À la tête d’Ubisoft Montréal pour une journée

À la tête d’Ubisoft Montréal pour une journée

Marie-Claude Bernard

Simon Bibeau

Le Montarvillois Simon Bibeau a eu la chance de passer une journée aux côtés de Yannis Mallat, président-directeur général d’Ubisoft Montréal, le 18 février dernier, dans le cadre du programme CEO x 1 jour.

C’est grâce au leadership démontré tant dans ses études que dans son parcours social que Simon a été choisi parmi 500 candidatures pour participer au programme mis sur pied par l’entreprise Odgers Berndtson, chef de file mondial dans le recrutement de cadres.

Ce programme, lancé en octobre dernier, a pour objectif d’identifier les futurs dirigeants les plus prometteurs du Canada. Il invite des étudiants de 3e et 4e année universitaire à soumettre leur candidature afin de leur offrir la possibilité de mettre en pratique dans un cadre réel les notions apprises en classe et d’acquérir les outils et habiletés dont ils ont besoin pour commencer à bâtir leur carrière.

Les trois autres entreprises qui ont participé au programme sont Hydro-Québec, MEGA Brands et Vidéotron.

Même si Simon n’a jamais été un adepte des jeux vidéo, il avait tout de même manifesté une préférence pour Ubisoft – entreprise productrice, éditrice et diffuseuse de logiciels de loisirs interactifs – durant le processus de sélection. « Ce qui m’intéressait chez Ubisoft, c’était de voir comment un environnement aussi créatif pouvait se marier à un modèle d’affaires », explique l’étudiant de 22 ans qui s’était inscrit au concours par curiosité, sans attente précise.

Le jour J venu, Simon a assisté aux réunions prévues à l’agenda du PDG : rencontre avec les vice-présidents de l’équipe de direction ; tournage d’un reportage avec Radio-Canada ; dîner d’affaires avec des représentants de Bell Canada ; essai d’un nouveau jeu, en pleine création ; conférence téléphonique avec la succursale de Toronto ; et, en fin de journée, le moment de jouer au jeu qui sera bientôt mis sur le marché, « Watch Dogs ». « Il est arrivé lors des réunions que l’on me demande mon opinion, sur la planification marketing d’un produit par exemple, et j’ai vraiment apprécié. Aussi, j’en ai appris beaucoup sur le processus autour de la création d’un jeu ; c’était très intéressant. »

La technologie et les finances

Simon étudie à l’Université McGill, au baccalauréat en commerce avec une majeure en Investment Management. Ses trois champs d’intérêt dans la vie : les finances, la technologie et le basket-ball !

« Même si je suis en finances, j’ai toujours eu un œil pour la technologie. En lien avec ces deux domaines, j’ai décroché un stage de 10 semaines pour cet été, à New York, dans une banque américaine. Je vais travailler dans leur division « Banque d’investissement », qui accorde du financement aux entreprises. J’ai exprimé mon intérêt de faire partie du groupe des technologies. Pour moi, ce serait le meilleur des deux mondes », souligne le capitaine de l’équipe universitaire de basket-ball, les Redmen. Il pourrait décrocher un emploi à temps plein à Wall Street après ce stage. On peut dire que Simon marque des points !

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des