À la pétanque, même en temps de canicule

À la pétanque, même en temps de canicule

Pour la pétanque, les membres du Club de l’âge d’or étaient beaucoup moins que d’habitude au cours derniers jours. (Photo : Frank Jr Rodi)

Quelque 70 personnes ont perdu la vie au cours des derniers jours en raison de la canicule qui s’est abattue sur le Québec. Six de ces décès sont survenus en Montérégie.

Pendant cette vague de chaleur au cours de laquelle les valeurs maximales ressenties ont pu atteindre parfois plus de 40° C , les municipalités ont multiplié les efforts pour rafraîchir la population.

À Saint-Bruno-de-Montarville, par exemple, les heures d’ouverture et de fermeture de la piscine extérieure Roberval ont été prolongées.

À Saint-Basile-le-Grand, les citoyens étaient invités à profiter de l’air conditionné de la bibliothèque Roland-LeBlanc. L’horaire estival de la bibliothèque a été modifié du samedi 30 juin au lundi 2 juillet afin d’accueillir les Grandbasilois de 13 à 20 h 30. L’endroit est habituellement fermé deux de ces journées.

Mais malgré la canicule, il y a des gens qui ne s’empêchent pas de poursuivre leurs activités régulières. Pendant ces journées accablantes, il n’a pas été rare d’apercevoir des coureurs pratiquer leur jogging et des cyclistes avaler les kilomètres de route.

Sur les terrains de soccer du parc de la Coulée, à Saint-Bruno-de-Montarville, des enfants s’adonnaient à leur sport préféré alors que la température avoisinait encore les 30 degrés, mercredi soir dernier.

La pétanque, même en temps de canicule

Au Club de l’âge d’or de Saint-Bruno, des membres de l’organisme ont joué malgré la canicule, nous informe la présidente, Diane Aubin. C’est l’une des rares activités que propose le Club au cours de la saison estivale, car celui-ci est ouvert une seule journée par semaine pour les activités intérieures (cartes et scrabble) depuis le 24 juin dernier.

70

C’est environ le nombre de décès, dont six en Montérégie, liés à la canicule des derniers jours au Québec.

Les soirées de joute de pétanque sont le lundi, le mardi et le mercredi. Les personnes inscrites se réunissent à 18 h 30 pour la formation des équipes et les parties s’amorcent à 19 h. Le 4 juillet, alors que le bilan s’élevait à moins de 20 décès au Québec liés à la chaleur, le journal Les Versants est allé à la rencontre de ces pétanqueurs.

Au lieu d’ouvrir les six allées du terrain, le responsable du jeu pour la soirée, Gaétan Gros-Louis, n’a eu besoin que de trois d’entre elles. « C’est une température assez spéciale, lance M. Gros-Louis. Je m’attendais de devoir annuler. Je suis même surpris de voir autant de gens ici ce soir. »

Celui-ci raconte que les membres qui se réunissent pour la pétanque le font d’abord pour se retrouver entre eux, pour rencontrer des gens, contrer la solitude et avoir du plaisir à jouer. « Ils viennent créer des liens, faire du social pendant quelques heures par jour. C’est un partage de malheurs et de bonheurs », de poursuivre M. Gros-Louis.

Baisse de participation

De son côté, le vice-président du Club de l’âge d’or, Guy Vincent, avance : « Habituellement, nous sommes entre 32 et 36 participants par soir, pour un total de 111 joueurs cette année. » Mais cette fois, la canicule en a découragé plusieurs; ils étaient 18 lundi soir, 16 mardi, et 16 autres concurrents lors du passage du journal. « On dirait bien que la température a fait fondre quelques membres! »

Pour chaque soir de match, il y a de trois à sept femmes de plus que d’hommes.

Sur le terrain, les joueurs lancent leurs boules et tentent de les rapprocher du cochonnet. L’ambiance est au plaisir et à la bonne humeur. « J’avais décidé de ne pas venir; j’arrive d’un tournoi de balle à Sherbrooke, en fin de semaine. Mais une amie à moi souhaitait être là pour sa partie de pétanque et elle voyage en vélo. Je lui ai plutôt offert d’aller la chercher en voiture », répond une Claire Fortin expressive sur le terrain après chacun de ses lancers. « J’aime la pétanque parce que c’est une belle activité sociale », ajoute-t-elle.

Pour expliquer sa présence à l’extérieur dans de telles chaleurs, une autre joueuse s’est contentée de dire qu’en soirée, la température et l’humidité étaient maintenant moins pires qu’elles étaient dans la journée.

Enfin, un troisième membre du Club de l’âge d’or, qui a préféré conserver l’anonymat, soutient que la chaleur n’est pas un problème. « Je sais que la chaleur n’est pas facile pour les personnes âgées, mais on n’a pas le contrôle sur le temps. En attendant, la chaleur ne me dérange pas trop. » Il s’adonne à ce loisir parce qu’il s’agit d’un jeu amical qui se déroule dans la bonne humeur. « J’aime tellement jouer! La pétanque me détend. Ce n’est pas un jeu forçant, ni éreintant. C’est très intéressant! »

QUESTION AUX LECTEURS :

Laquelle de vos activités régulières avez-vous poursuivie malgré la canicule?