À la conseillère de l’opposition, madame Archambault

À la conseillère de l’opposition, madame Archambault

(lettre en réaction à la décision de madame Archambault de voter contre le pavage et les bordures de plusieurs rues existantes au sud de la 116)

Madame,

Vous avez une façon bien particulière de représenter les gens qui habitent, comme moi, au sud de la 116. Entre autres, en nous refusant une première couche de pavage ou une deuxième couche pour d’autres, sur des rues déjà existantes. Je nous sens considérés comme des gens de deuxième classe; merci à vous de n’avoir jamais le temps de venir dans notre magnifique quartier. De plus, votre radicalisme environnemental ne mène qu’à diviser les gens pour des raisons purement partisanes et faire en sorte que nous soyons à la merci de celles-ci. Il m’apparaît que votre travail ne cherche qu’à vous opposer au développement de notre quartier et à nous dire que nous ne sommes pas les bienvenus à Saint-Bruno-de-Montarville. Difficile dans ces conditions de développer ce sentiment d’appartenance si précieux pour tout citoyen. Je ne peux que constater qu’il s’agit ici de discrimination à notre égard…

 

Catherine Bernier,

résidante au sud 116.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires