À 92 ans, il transmet toujours sa passion pour le tennis à Saint-Bruno-de-Montarville

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
À 92 ans, il transmet toujours sa passion pour le tennis à Saint-Bruno-de-Montarville
L'un des plus beau souvenir tennistique d'Antoine Mansour est d'avoir joué en double avec l'internationale canadienne Aleksandra Wozniak alors qu'il avait 83 ans. (Photo : Archives)

La fin des travaux sur les terrains de tennis au parc Bisaillon a ravis Antoine Mansour qui, à 92 ans,n’attendait que cela pour relancer ses projets tennistiques à Saint-Bruno-de-Montarville.

À Thetford Mines, depuis 1960, il se dépensais sans compter bénévolement pour promouvoir le tennis, « un sport qui demande agilité, mobilité et stratégie, un sport dénué de violence où la force physique n’est pas un avantage majeur. Je remercie dieu de jouer au tennis à 92 ans. Trois fois par semaine l’été et deux fois l’hiver au Complexe sportif de Longueuil », explique-t-il avec une joie communicative.

Cela fait 30 ans qu’Antoine s’est lancé le défi de faire aimer le tennis à Saint-Bruno dans la ligue qu’il a monté de toute pièce. Aujourd’hui, à Saint-Bruno-de-Montarville, la ligue amicale d’Antoine s’adresse aux filles et garçons de 16 et plus et aux femmes et hommes au calibre intermédiaire.
En mars, la Ville de Saint-Bruno entreprenait des travaux majeurs pour reconstruire les huits terrains de tennis en mauvais état au parc Bisaillon, le lieu de rendez-vous de la ligue. Le 25 juin, le retour au terrain des joueurs était de nouveau autorisé.

Pour réaliser le projet, ce sont 3,1 millions de dollars qui ont été investis par la Ville, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada.
« Au parc Bisaillon, nous avions des problèmes de drainage pour les terrains de tennis. Aujourd’hui, c’est un bijou », se réjouit M. Mansour qui souhaite remercier particulièrement la direction du loisir de la Ville, « de nous avoir réservé les terrains de tennis, les mardis et le jeudis de 19 h à 21 h et les dimanches de 10 h à 12 h. »
Cependant, au parc Bisaillon, il manque encore l’éclairage qui rend la pratique du tennis difficile après 20 h. « On m’a indiqué que cela devrait être installé en septembre, en attendant nos pratiques des mardis et jeudis se fait de 18 h à 20 h. »

Des délais trop serrés
En 2016, M. Mansour mettait en place à l’âge de 86 ans la première année d’un tournoi ouvert à tous. Les travaux sur les terrains de tennis du parc Bisaillon ont écourté la saison de tennis et il sera difficile de l’organiser cet année. « Ce sera l’an prochain. »

Cet ancien professeur d’anglais, à 92 ans, ne compte pas baisser de rythme dans ses pratiques et espère que la ligue attirera encore de nombreux amoureux du tennis filles et garçons de 16 ans et plus.

Un de ses plus beau souvenir tennistique est d’avoir joué en double avec Aleksandra Wozniak à l’âge de 83 ans, après avoir gagné un concours organisé par une banque. La championne était alors classée 157e joueuse mondiale.
Et pour les inscriptions à la ligue d’Antoine il est encore à la manœuvre. Si vous voulez vous inscrire il suffit de l’appeler au 450 536-3045.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires