Saint-Bruno : une destination clandestine pour les vélos de montagne

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Saint-Bruno : une destination clandestine pour les vélos de montagne
(Photo : Frédéric Khalkhal)

Saint-Bruno-de-Montarville n’a plus officiellement de pistes de vélo de montagne, depuis la fermeture du club Trivelo, présent sur l’ancien champ de tir appartenant aux forces canadiennes. Pourtant, la ville est toujours une destination pour les cyclistes hors route qui viennent même de Montréal pour traverser des boisés privés en famille, même s’ils sont interdits.

Alexander Tkachyk ne s’en cache pas. Ce résidant de Saint-Bruno est un passionné de vélo de montagne et les pistes du boisé des Hirondelles et du boisé entourant le golf Mont Bruno Country club, il connaît. Cette dernière année, le nouveau papa est peu monté sur son vélo, mais il a accepté de nous montrer les endroits qu’il fréquentait souvent.

« Ce sont des pistes clandestines utilisé par les passionnés. Lorsque je suis sur la rue des Hirondelles, il est facile de voir qu’il y a beaucoup de gens à l’intérieur du boisé. L’endroit est très fréquenté », explique-t-il.

Il est facile d’entrer dans la végétation par les pistes créées par les cyclistes qui sont bien apparentes. Du côté du boisé entourant le terrain de golf, des pancartes sont clairements plantées à l’entrée du terrain pour dire que les vélos et les promeneurs ne sont pas les bienvenus, mais aucun grillage n’empêche l’accès.
Pour le boisé des Hirondelles, autre boisé privé, situé de l’autre côté de la rue des Hirondelle, aucune affiche d’interdiction, et les cyclistes s’y donne à cœur joie.
« Du côté du golf, il y a 5 ans, j’ai déjà eu une contravention de 160 $. C’est la seule à ce jour. Si chaque année c’est le prix à payer, je veux bien payer cette côtisation. En me la donnant, les policiers ne m’ont même pas demandé de sortir des sentiers. »

Le club Trivélo proposait du vélo de montagne à ses membres dans un endroit, sur les flancs du mont Saint-Bruno, qui sont désormais protégé par le ministère de l’environnement. Cela a suffit pour mettre fin à toutes les activités sportives à cet endroit.
« J’y allais de temps en temps. C’est certains que depuis que l’endroit est fermé, plusieurs viennent dans les boisés du Sommet Trinité. »
Les sentiers du boisé des Hirondelles et du boisé entourant le terrain de golf vont dans tous les sens, ne lessant rien repousser derrière eux.

« Les vélos viennent s’approprier un terrain qui ne leur appartienne pas! » – Martin Murray

Pour M. Tkachyk, la Ville de Saint-Bruno devrait prendre exemple sur la Ville de Bromont qui a organisé avec des propriétaires privés tout un réseau de vélo de montagne aujourd’hui reconnu par tous.

« La Ville pourrait discuter avec les propriétaires du golf pour savoir s’il ne serait pas possible pour eux de prendre en charge les pistes de vélo de montagne. Aujourd’hui, tout le monde peut se partir une piste n’importe comment. La nature en prend un coup étant donné que les pistes ne sont ni encadrées, ni balisées. »

Des terrains à protéger
Pour le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, il est inadmissible d’aller sur des terrains privés « surtout dans le boisé des Hirondelles. Cela me décourage!Il faut éviter de dégrader ces milieux protégés. Les policiers doivent émettre des contraventions. Ce n’est pas un endroit pour faire du vélo de montagne. Le golf fait beaucoup d’efforts pour être écologiquement responsable et a accepté de protéger le boisé l’entourant pour créer un corridor forestier pour la faune et la flore. Les vélos viennent s’approprier un terrain qui ne leur appartienne pas! »

Saint-Bruno est un terrain de jeu qui attire beaucoup d’amateur de vélo de montagne venant parfois en famille de Montréal. Les week-ends, il n’est pas rare de voir des voitures stationnées le long des rues avoisinantes, avec des supports à vélos à l’arrière des véhicules vides. Il faut dire que pour les Montréalais en mal d’espace, le site le plus proche sur la Rive-Sud pour faire du vélo de montagne sont les pentes de Bromont. Autant dire que Saint-Bruno est une alternative plutôt attrayante.

Ski St-Bruno
En 2014, lors des Jeux du Québec, qui se sont déroulés dans l’agglomération de Longueuil, le site de la station de Ski St-Bruno, abritait la discipline de vélo de montagne.
Depuis, l’idée d’en faire un site permanent pour un sport qui a le vent dans les voiles est présente dans la tête des dirigeants de la station de ski et de la municipalité.
En évoquant l’idée, la Ville n’a pas démenti l’information. « Nous sommes en discussion avec la station de ski, mais ce n’est pas le moment d’en parler. Mais s’il devait y avoir un projet, la Ville serait intéressée à donner un coup de pouce. »

Le maire ajoute que l’endroit serait parfaitement adapté au pôle récréotouristique formé par le SPA Förena, le parc national du Mont-Saint-Bruno et la station de Ski St-Bruno actuellement.

« Je sais que la carrière à flanc de la montagne est encore là pour longtemps, mais nous pourrions déjà penser à ce que nous pourrions implanter à cet endroit dans le futur », de conclure le maire.

Partager cet article

6
Laisser un commentaire

avatar
6 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Amélie NadeauEmmanuel ChalifouxMarc-Antoine NadeauSebastien RoyNicolas Lessard Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Nicolas Lessard
Guest
Nicolas Lessard

Le vélo de Montagne ce n’est pas une maladie! Les sports évoluent, les villes avoisinantes au Mont-St-Bruno rajeunissent, les gens viennent s’y établir pour la proximité du plein air. Il est ridicule en 2020 de chasser ceux qui pratique le vélo de montagne hors de leur ville d’accueil pour aller pratiquer leur sport à Bromont ou St-Adèle…! Aucune étude ne démontre que le vélo de montagne est dommageable pour l’environnement… L’heure de route aller-retour est certainement plus dommageable. Le Québec au complet est tracé de sentiers de VTT, de sentiers motoneiges, de side by side etc… Ce n’est pas normal… Lire plus »

Sebastien Roy
Guest
Sebastien Roy

Le vélo de montagne est en croissance exponentielle avec des adeptes de plus en plus nombreux, diversifiés et jeunes. Aucun endroit pour pratiquer ce sport sur la rive-sud, ça n’a aucun sens. Les pistes au sommet Trinité (Boisés des Hirondelles et du Country Club St-Bruno) sont de mieux en mieux entretenues mais devraient être encadrées par un organisme afin d’assurer une développement harmonieux. Les adeptes de vélo de montagne ne vont pas disparaître, le Country Club St-Bruno aurait tout avantagé à joindre le mouvement plutôt que de chercher constamment a antagoniser les adeptes de ce magnifique sport.

Marc-Antoine Nadeau
Guest
Marc-Antoine Nadeau

J’aimerais tellement pouvoir aller rouler en cela là bas.

Je ne vais plus depuis quelques années.

Mais il est claire que dès que c’est autorisé. Je vais y aller souvent avec mon garçon.

Emmanuel Chalifoux
Guest
Emmanuel Chalifoux

Les gens de velo de montagne aussi trouvent cela déplorable que les possibilités soient toutes illégales sur la rive sud. Nous sommes plusieurs à vouloir un développement durable et encadré. Plusieurs à vouloir mettre du temps et même de l’argent pour rouler légalement. Cela fait plus de 20 ans que je m’implique dans le développement et l’aménagement de sentiers. J’ai travaillé bénévolement à la réalisation du sentier pour les jeux du Québec alors qu’on s’était fait promettre un leg qui allait resté. Les pratiquants ne sont pas des rebelles comme plusieurs le pensent. Le sport se pratique maintenant en famille.… Lire plus »

Amélie Nadeau
Guest
Amélie Nadeau

Superbe article !
Je suis très d’accord avec Monsieur Tkackyk, les pistes doivent être balisées et mieux encadrées afin de préserver l’environnement.

Amélie Nadeau
Guest
Amélie Nadeau

Très bel article,
Je suis tout à fait d’accord avec M. Tkachyk, les pistes doivent être balisées et mieux encadrées afin de préserver l’environnement!