3 projets de PPCMOI à Saint-Basile: des citoyens sont préoccupés

Par Gabriel Provost
3 projets de PPCMOI à Saint-Basile: des citoyens sont préoccupés
La circulation est dense sur la Montée des Trinitaires pour accéder à la route 116. C'est dans ce secteur que s'ajouteront deux projets PPCMOI. (Photo: Gabriel Provost)

Saint-Basile-le-Grand étudie plusieurs projets de logements qui dérogent au règlement d’urbanisme de la municipalité: ces projets ne font pas forcément plaisir aux citoyens qui en seront les voisins.

Alejandro Maupomé est citoyen de la municipalité. Avec d’autres résidents, il a pris la décision de créer un comité de citoyens afin de contester le projet proposé pour la rue Champagne. 

Ce développement, qui sera situé près de plusieurs services dont les restaurants à l’angle de la route 116 et de la montée des Trinitaires, donnera également accès à divers parcs à proximité ainsi qu’à une école primaire. 

Toutefois, si tout cela semble être sur papier un projet qui amènera davantage de résidences multifamiliales dans la municipalité, plusieurs personnes ont bien l’intention de contester ce développement.

Logements encerclés

C’est que les nouvelles résidences jumelées, qui se situeraient derrière le 70 rue Champagne, seraient bâties sur un terrain situé au milieu d’une douzaine de maisons unifamiliales. Selon M. Maupomé, cette situation ferait en sorte de réduire l’accès aux rues environnantes pour les futurs propriétaires de jumelés qui s’établiront dans ce secteur. « Ce projet de 6 maisons enclavées dans un terrain étroit et sans accès adéquat aux rues environnantes est une véritable absurdité », dit Alejandro Maupomé. 

L’entrée vers ces futures résidences se fera à partir d’un passage qui ne laissera entrer qu’un véhicule à la fois, ce qui implique qu’une personne ne pourra sortir du quartier en même qu’une autre y entre. M. Maupomé souligne également que les jumelés n’auront aucun espace de stationnement pour les invités, espaces qui sont également inexistants sur les rues Champagne et Trinitaires. « Je comprends que la ville veut bonifier son offre d’immobilier pour faire plus de maisons et de condos à prix abordables. Mais en faisant cela ils ajoutent des problèmes. » 

Le citoyen déplore également que « la Ville a déclenché le processus de demande d’approbation référendaire à la veille des vacances de la construction, pour rendre encore plus difficile la compilation, par les citoyens concernés, du nombre minimum de signatures requises pour le référendum ».  

D’autres projets 

Outre le projet du 70 Champagne, la ville aura bientôt un autre projet, situé tout près de l’autre. Aux adresses 125, 127 et 129 de la montée des Trinitaires, ce sont 24 unités de logement qui seront construites. 

Pour l’administration municipale, étant donné que 80% des habitations de Saint-Basile sont des maisons unifamiliales, les constructions de nouveaux logements seront avantageuses et permettront d’avoir un parc immobilier plus diversifié. 

« Ce projet de 6 maisons enclavées dans un terrain étroit et sans accès adéquat aux rues environnantes est une véritable absurdité »

-Alejandro Maupomé

Plus de circulation

Les citoyens du secteur craignent de leur côté que la circulation ne soit encore plus difficile avec l’ajout de ces unités. Pour le projet au 125-127-129 Trinitaires, le promoteur et la ville se sont entendus pour planifier que chaque logement aurait deux véhicules, portant le nombre à 48. S’ajouteront à ceux-ci la vingtaine de voitures du projet de la rue Champagne, pour un total avoisinant une soixantaine.

La Ville souligne que ce ne sont pas ces véhicules qui créeront des problèmes de congestion sur la rue, mais n’a pour le moment toujours pas annoncé de plan pour régler la problématique actuelle. « Les nouveaux projets de développement projetés sur la montée des Trinitaires et la rue Champagne généreront une augmentation du volume de circulation d’environ 66 déplacements véhiculaires par jour. […] Le volume actuel sur la montée des Trinitaires est d’environ 6300 véhicules par jour ».

Circulation dense 

Tenter de sortir du secteur nord de Saint-Basile à partir de la montée des Trinitaires peut s’avérer une épreuve ardue, surtout hors de la pandémie. 

Les voitures font souvent la file afin d’attendre que les feux de circulation leur permettent de traverser l’intersection, et ce, autant le matin qu’en fin d’après-midi. Certains citoyens indiquent qu’il est moins long pour sortir de ce secteur à pieds qu’à bord d’une voiture. 

Saint-Basile est plutôt d’avis que cette situation n’est pas de son ressort étant donné que c’est le ministère des transports du Québec qui est responsable de la route 116. 

Que pensez-vous des projets résidentiels qu’accepte la ville de Saint-Basile?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires