VIVACIA voit le jour en Montérégie

VIVACIA voit le jour en Montérégie

La fondatrice, Annie Trudel, est entourée des membres du conseil d’administration de VIVACIA, la coopérative de solidarité.

Crédit photo : Lydia E. Photographie

Coopérative de solidarité

La Grandbasiloise Annie Trudel a réussi son pari : créer la Coopérative de solidarité VIVACIA afin d’offrir des services de cancérologie intégrative en Montérégie.

VIVACIA, une coopérative de solidarité à but non lucratif, vient d’être créée en Montérégie par et pour les personnes vivant avec le cancer. « C’est maintenant officiel! » lance Annie Trudel, en entrevue avec Les Versants. Dans sa voix, on perçoit de la fierté. « Nous sommes devenus une coopérative à but non lucratif le 27 août dernier et avons passé à l’élection des membres de notre conseil d’administration le 10 septembre. VIVACIA est maintenant fonctionnelle en bonne et due forme. » Le conseil d’administration comprend des membres patients, proches aidants, de soutien et professionnels de la santé.

Annie Trudel planche sur ce projet avec Micheline Vallée. Toutes deux sont survivantes du cancer. Lors d‘une première rencontre, en juillet dernier, Mme Trudel avait expliqué au journal qu‘elle s‘impliquait de la sorte « pour impacter la vie des gens, cette vie qui n’est parfois pas toujours évidente ».

« C’est maintenant officiel! […] VIVACIA est maintenant fonctionnelle. » – Annie Trudel

Pignon sur rue à Saint-Basile

Pour l’instant, c’est dans un local à base locative de 1 500 pi situé à Saint-Basile-le-Grand que les débuts de VIVACIA s’effectueront. « En tant que résidante de Saint-Basile-le-Grand, je me réjouis de la chose! Pour ceux qui utiliseront nos services, c’est une position géographique intéressante, notamment en raison de la présence de la gare, de l’axe 116 et de l’autoroute 30. En plein cœur de la Montérégie, nous avons un pouvoir d’attraction de 70 à 80 km à la ronde », mentionne Annie Trudel.

Mais afin de réunir tous les services de VIVACIA sous un même toit, Mme Trudel vise une construction de 7 000 pi qui verrait le jour sur la route 116 « quelque part entre Saint-Hubert et Beloeil ». Elle souhaite une première pelletée de terre pour 2018.

Cette coopérative, une première au Québec, a pour principal objectif de contribuer à la qualité de vie et à la longévité des personnes vivant avec le cancer. Pour ce faire, VIVACIA facilitera à ses membres l’accès aux meilleurs soins de cancérologie intégrative disponibles localement et hors Québec ainsi qu’à de l’information crédible et validée en matière de thérapies complémentaires.

Cancérologie intégrative

La cancérologie intégrative désigne le recours simultané à la médecine conventionnelle et aux médecines complémentaires dans le suivi d’un patient atteint d’un cancer. Le but étant de parvenir à diminuer les symptômes, les effets secondaires et les séquelles associés au cancer et à ses traitements, ainsi qu’à favoriser un bien-être et un équilibre propices au retour de la santé. La coopérative VIVACIA propose de jumeler les deux approches : la médecine traditionnelle, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, avec des traitements alternatifs qui ont fait leur preuve. Les approches proposées incluent plusieurs choix, dont la naturopathie, la nutrition, la kinésiologie, l’acupuncture, la massothérapie, la physiothérapie, l’exercice physique, le yoga, la méditation, et ce, à des tarifs réduits. « Au cours des prochaines semaines, nous voulons consolider et étoffer notre belle équipe de spécialistes et de thérapeutes. Certains restent aussi à recruter », de poursuivre Mme Trudel.

VIVACIA s’inspire du Centre de cancérologie intégrative d’Ottawa (www.oicc.ca). « Ils sont notre inspiration et nos mentors », note Annie Trudel, qui a suivi des traitements d’acupuncture au Centre de cancérologie intégrative d’Ottawa; des traitements qui lui permettent de ne pas marcher avec une canne aujourd’hui. Selon le fondateur du CCIO, le Dr Dugald Seely, ND, les patients recherchent ce type d’approche : « Je suis ravi qu’un centre dédié à la cancérologie intégrative se développe au Québec. Au CCIO, nous avons de nombreux patients québécois. Il sera donc fort avantageux pour eux d’avoir accès à un centre basé dans la grande région de Montréal auquel nous pourrons les référer. Le CCIO soutient activement le développement de l’oncologie intégrative et l’équipe de VIVACIA est clairement engagée, inspirante et, surtout, a fait ses devoirs. »

Le phénomène de la survivance »

Les plus récentes statistiques démontrent qu’en raison du vieillissement de la population, le nombre de diagnostics de cancer est en croissance. L’amélioration du dépistage, des traitements, des soins et de la surveillance apporte une augmentation soutenue du nombre de survivants. Quelque 200 000 Québécois ont survécu à un cancer et sont toujours vivants une décennie plus tard. Plus spécifiquement en Montérégie, en 2011, environ 35 700 Montérégiens avaient reçu un diagnostic de cancer au cours des 15 années précédentes. En 2016, environ 8 500 nouveaux cas de cancer on été diagnostiqués dans cette région.

Plus de détails sur le site www.vivacia.org.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de ce projet?