Une troisième super-clinique en Montérégie

Une troisième super-clinique en Montérégie

Le 6 novembre dernier, une troisième super-clinique a été inaugurée officiellement en Montérégie. Le changement de statut de la super-clinique Pierre-Boucher, située à proximité de l’hôpital du même nom, ne représente que quelques changements mineurs à son fonctionnement.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, et la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, étaient présents à l’inauguration. Le ministre Barrette compte ouvrir 50 super-cliniques d’ici 2018 afin de « renforcer et améliorer l’accessibilité des services de première ligne ». Le Québec en compte actuellement 20.

Le 10 septembre, la super-clinique a commencé à offrir ses services, mais avant cela, la clinique fonctionnait depuis longtemps sous le nom de GMF Pierre-Boucher. Désormais, la super-clinique sera ouverte 84 heures par semaine, soit 12 heures par jour, de 8 h à 20 h, et ce, tous les jours. Les services de prélèvement et d’imagerie sont disponibles sur place et fournis par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est.

En tant que super-clinique, l’établissement se doit de répondre à certains critères : offrir un minimum de 40 000 consultations par année à des patients qui ne sont pas inscrits auprès des médecins de ce Groupe de médecine de famille, permettre au patient d’avoir accès à une consultation médicale le jour même de sa visite ou dès le lendemain en téléphonant trois heures avant la fermeture, offrir des services de prélèvement et d’imagerie médicale de proximité, utiliser un dossier médical électronique certifié, et s’engager à répondre aux besoins de la population en cas d’une augmentation de la demande de services, par exemple lors de périodes d’activité grippale.

8000 C’est le nombre de patients aux urgences que la super-clinique Pierre-Boucher pourra absorber à l’Hôpital Pierre-Boucher.

Changements mineurs

Alors que toutes les super-cliniques de niveau 3 doivent se plier à ces exigences, le GMF Pierre-Boucher les remplissait bien avant d’obtenir son nouveau statut. Après avoir déposé une demande d’accès à l’information en vertu de la loi éponyme, le Parti québécois a obtenu des statistiques du ministère de la Santé indiquant que le GMF Pierre-Boucher atteignait déjà la cible des 40 000 consultations, car il aurait reçu 44 665 visites de patients non inscrits en 2016-2017.

Le changement de statut ne représente donc qu’une simple formalité. Toutefois, le ministère de la Santé et des Services sociaux a bon espoir que cela réduira le temps d’attente aux urgences de l’hôpital Pierre-Boucher à proximité. Les patients qui se présentent aux urgences avec des cas considérés « légers » seront redirigés vers la super-clinique afin de désengorger les lieux et réduire le temps d’attente. Selon le ministre Barrette, la super-clinique pourrait absorber 8000 patients à l’hôpital Pierre-Boucher.

Pas d’impacts environnants

Alors que l’Hôpital Pierre-Boucher pourrait ressentir un soulagement aux urgences et que les citoyens de Longueuil en attente de soins puissent obtenir un meilleur service, la super-clinique n’aura pas, ou peu, d’effets sur les cliniques environnantes. Selon Nathalie Bernier, gestionnaire à la Clinique Le Sentier à Saint-Bruno-de-Montarville, la super-clinique n’affectera pas les activités de cet établissement. « On n’était même pas au courant que la clinique venait de changer de statut, déclare-t-elle. Comme on est assez loin, ça ne nous touche pas vraiment, on va continuer de desservir la population de Saint-Bruno sans qu’il y ait d’impact. » Effectivement, à moins de se rendre à l’urgence hospitalière, les cliniques environnantes ne seront pas touchées par le surclassement du GMF Pierre-Boucher.

Il reste 30 super-cliniques à ouvrir au Québec. Impossible de savoir où exactement, mais plusieurs zones ont été ciblées en 2016 en Montérégie. Une zone a été ciblée pour desservir Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Basile-le-Grand, une pour Boucherville, une à Sainte-Julie et une autre qui engloberait Beloeil, Mont-Saint-Hilaire, McMasterville et Otterburn Park.