Une nouveauté avec Amélie Boivin-Handfield

Une nouveauté avec Amélie Boivin-Handfield

Amélie Boivin-Handfield animera les rencontres littéraires à Saint-Basile-le-Grand. (Photo : courtoisie)

Rencontres littéraires à Saint-Basile

L’animatrice de Samedi de lire, Amélie Boivin-Handfield, proposera des rencontres littéraires à la bibliothèque Roland-Leblanc. Les soirées thématiques, une nouveauté, auront lieu les mercredis 15 février, 22 mars et 26 avril, à Saint-Basile-le-Grand.

À compter du 15 février, ce sera Amélie Boivin-Handfield, animatrice de l’émission littéraire qui animera les rencontres du club de lecture de la bibliothèque Roland-LeBlanc. Elle propose pour commencer trois thématiques : le roman historique (15 février), le roman policier (22 mars) et l’autofiction (26 avril).

La directrice de la bibliothèque, France Goyette, souhaitait tenter une nouvelle formule. « C’est une formule très intéressante, qui permet une plus grande participation de lecteurs et aussi la découverte d’autres auteurs. »

Les amoureux de la littérature pourront partager et échanger avec d’autres sur les lectures proposées et faire de belles expériences littéraires.

« Je suis une passionnée de littérature et j’aime partager mes coups de cœur avec les gens. » -Amélie Boivin-Handfield

Amélie Boivin-Handfield

Amélie Boivin-Handfield travaille dans le domaine de l’animation, en radio et à la télévision, depuis maintenant 12 ans. Mais c’est depuis 2013 qu’elle chapeaute (anime et produit) l’émission littéraire , diffusée dans 30 stations de radio à travers le Canada, ce qui lui a permis de rencontrer, notamment, les Patrick Senécal, Martin Michaud, Amélie Dubois, Simon Boulerice, Chrystine Brouillet, Tristan Demers, India Desjardins, Kim Thúy, Alexandre Jardin et bien d’autres, à raison de 52 auteurs par année depuis 2013. « Je suis une passionnée de littérature et j’aime partager mes coups de cœur avec les gens », lance Amélie Boivin-Handfield, qui fait la lecture d’environ 1 000 bouquins par année, à raison de 7 ou 8 par semaine pour son travail.

Cet intérêt pour les livres est arrivé alors qu’elle était encore très jeune. « Mes parents ne lisaient pas », explique la jeune femme, qui se rappelle que tout a débuté avec le bibliobus de son quartier. « Je partais avec mon sac de livres tous les samedis et je revenais à la maison pour lire dans un coin. Avec un livre (ses premiers romans étaient ceux de La Courte échelle), je n’étais jamais seule. »

Depuis 2014, Amélie est animatrice dans les événements littéraires, où elle fait des entrevues avec des auteurs devant public. À l’automne 2015, elle a lancé les événements littéraires qui sont des rencontres d’auteurs devant public. On peut notamment la voir dans différents salons du livre de la province. Enfin, depuis 2016, elle est l’animatrice de l’émission à CHOC FM 104,9. « Le métier d’animatrice est venu sur le tard, mais je suis très fière, aujourd’hui, de mon émission . Mon objectif, c’est de passionner les auditeurs à la lecture, de les intéresser aux écrivains que je rencontre », poursuit celle qui est aussi éprise de sports.

D’ailleurs, pendant ses études secondaires au Collège Saint-Jean-Vianney, elle a participé à un stage d’observation à RDS pour découvrir le milieu de la télévision.

Lire oui, écrire non

Cette lectrice boulimique, dont les plus belles rencontres ont été celles avec Joël Dicker () et Gilles Legardinier (), n’écrit pas et ne souhaite pas être un jour publiée. « Je n’écris rien. Ça ne m’attire pas et ce n’est pas mon objectif. Mon plaisir, c’est de mettre en vitrine les auteurs et de lire leurs romans », indique Amélie, dont la notoriété ne serait plus à faire dans la sphère littéraire. « Depuis deux ans, ce n’est plus compliqué d’établir la programmation de . »

Des propositions littéraires sur les différents thèmes abordés sont disponibles à la bibliothèque. L’activité est gratuite pour tous les membres de la bibliothèque Roland-LeBlanc (40, rue Savaria) et le nombre de places étant limité, les inscriptions sont obligatoires pour chacune des rencontres. Pour plus d’informations, communiquez au 450 461-8000, poste 8500. « Je suis fière d’avoir perduré dans ce métier, parce que ce n’est pas toujours facile, et de pouvoir vivre du métier d’animatrice », de conclure Amélie Boivin-Handfield.