Une « fracture » salée

Une « fracture » salée

La campagne publicitaire « On paie trop pour Longueuil » aurait coûté au moins 60 000 $. (Photo : courtoisie)

La campagne « On paie trop pour Longueuil » lancée en octobre par les maires de Brossard, Saint-Lambert et Saint-Bruno-de-Montarville se chiffrerait à au moins 60 000 $, selon TVRS.

Depuis la volonté de trois maires dissidents de vouloir réformer la gouvernance de l’agglomération de Longueuil, tous les coups semblent permis, de part et d’autre, pour déstabiliser l’autre parti, et peu importe le prix que cela en coûtera.

TVRS, la télévision de la Rive-Sud, a estimé le coût de la campagne publicitaire « On paie trop pour Longueuil », menée par les maires de Saint-Bruno, Brossard et Saint-Lambert, à au moins 60 000 $. La plus grosse part étant payée par les contribuables de Brossard.

La campagne implique également le coût de panneaux publicitaires (15 000 $), de la production d’autocollants et aimants (9000 $) ainsi que de la création du site Web onpaietrop.com (6500 $). De plus, 1300 $ ont été déboursés pour la location d’un véhicule avec chauffeur pour se rendre à une conférence de presse à Québec.

Un montant auquel il faut ajouter les dépenses juridiques qui se trouvent être aussi bien du côté de la Ville de Longueuil que de celui des trois villes liées dissidentes.

À la suite d’une demande d’accès à l’information, le journal s’est procuré les coûts, en frais d’avocats, payés par Saint-Bruno dans ses poursuites contre Longueuil. Le montant maximum permis par résolution est pour l’instant de près de 50 000 $.

Depuis décembre 2014, Martin Murray indique, sans donner de chiffres précis, qu’il en a coûté quelques dizaines de milliers de dollars à la Ville, en partageant les coûts avec les deux autres Villes, pour faire l’ensemble des démarches réalisées jusqu’à aujourd’hui. « Nos dépenses sont beaucoup moins importantes que les sommes que nous pourrions économiser, autour de 3,5 à 4 millions », soutient-il.

Du côté de Longueuil, de la même manière, il y a aussi des dépenses en publicité, en frais juridiques, et cette dernière a commandé récemment une étude qui indique que l’agglomération de Longueuil est bien gérée.

Question aux lecteurs : Êtes-vous en accord avec ces dépenses?