Une exposition de photos sous-marines

Une exposition de photos sous-marines

Une exposition de photos sous-marines se déroule au Second Cup de Saint-Bruno.

Crédit photo : Courtoisie

Saint-Bruno-de-Montarville

Une exposition de photos sous-marines qui voyage depuis 2012 dans les provinces de la Nouvelle-Écosse et du Québec est de passage actuellement à Saint-Bruno-de-Montarville. Présentée sur les murs du café Second Cup, elle se poursuit jusqu’au 27 février.   

Nédia Coutinho et son conjoint Martin Roy se spécialisent dans la photo sous-marine, et ce, depuis une quinzaine d’années. Ils ont un intérêt particulier pour les paysages sous-marins, la faune et la flore, ainsi que les mises en scène dans des milieux contrôlés.

Ils fournissent notamment en photos et vidéos Pêches et Océans Canada, ainsi que Parcs Canada. Mais c’est également une passion qu’ils pratiquent pour leur plaisir, ce qui leur permet de voyager et de plonger en eaux chaudes.

« Mon conjoint a grandi dans cette ville, et nous avons de la famille à Saint-Bruno. » – Nédia Coutinho

Les images présentées à Saint-Bruno-de-Montarville ont par contre été prises en eaux froides, des « photos pour les Canadiens », dira Nédia Coutinho en entrevue avec Les Versants. On peut y apercevoir, entre autres, des clichés de bernard-l’ermite, d’anémone, d’étoile de mer, de cage à homards… Mais pourquoi exposer à Saint-Bruno-de-Montarville? « Parce que nous sommes toujours ici! Mon conjoint a grandi dans cette ville, et nous avons de la famille à Saint-Bruno. Nous y avons aussi passé quelques années », explique Mme Coutinho.

Cinq photographies ornent les murs du Second Cup de Saint-Bruno-de-Montarville (1308, rue Roberval). Mais chaque semaine, l’un des deux propriétaires des images en installe une nouvelle et en retire une autre. Une biographie des photographes est également disponible afin d’en apprendre davantage.

Pour Nédia Coutinho et Martin Roy, voilà plus de 15 ans qu’ils prennent les fonds marins en photos ou en vidéos. Adeptes de la plongée sous-marine, ils trouvaient ardu de décrire aux amis et à la famille toute la beauté des lieux sous-marins. « C’était difficile de partager ces images, mais aussi de les décrire. Cependant, à l’aide de photos et de vidéos, c’était plus facile pour ces gens de se faire une idée, d’imaginer ce que nous pouvions voir en plongée. Les commentaires étaient plus satisfaisants », de poursuivre Nédia.

Leur collection comprend des photos réalisées en Ontario et au Québec, mais aussi à Peggy’s Cove (Nouvelle-Écosse), à Cozumel (île du Mexique) et à la Grande barrière de corail (Australie).

Pas une profession
La femme parle de passion plutôt que de métier. Ils ne sont pas photographes de profession. « C’est un milieu très spécifique. Peut-être que plus tard, à notre retraite, Martin et moi pourrons en faire notre profession, mais sinon, pour le moment, ce n’est pas viable. »

Pourtant, des médias se sont intéressés au couple, comme CBC News.

Pour la qualité de leurs œuvres sous-marines, Nédia utilise un appareil Reflex Nikon D-70, alors que son conjoint travaille avec un Reflex Nikon D-90. Sous l’eau, les appareils sont installés dans des caissons d’aluminium du fabricant Aquatica/Amphibico, des produits fabriqués à Montréal. Ils y ajoutent deux flashs sous-marins munis d’un bras articulé du même fabricant. En vidéo, les plongeurs préfèrent prendre une caméra Sony HD Wave. Pour l’éclairage, il s’agit de lampes sous-marines provenant d’Aquatica/Amphibico.

Après la présentation au café montarvillois, le couple serait tenté par une exposition plus officielle, peut-être au Vieux Presbytère. « C’est sûr que nous aimerions cela! » En attendant, les deux espèrent une réponse des Promenades St-Bruno, ainsi que de l’Espace Félix-Leclerc, sur l’île d’Orléans.  Plus de détails au www.uwdistribution.com.