Un premier récital pour Karl-Frédéric Bolte

Un premier récital pour Karl-Frédéric Bolte

Le Montarvillois Karl-Frédéric Bolte sera en récital à la paroisse Immaculée-Conception.

Crédit photo : Benoit Desjardins

Virtuose de l’orgue

Le prodige de l’orgue Karl-Frédéric Bolte fera ses débuts officiels en son domaine lors d’un premier récital, ce dimanche 22 octobre, 15 h, à la paroisse Immaculée-Conception de Montréal. Le Montarvillois proposera des compositions de Bach, Pachelbel, Buxtehude…

« Ce concert représente l’aboutissement d’un important et sérieux cycle d’études pour Karl-Frédéric, et marque le début de ses activités professionnelles, explique au journal Les Versants son père, Georges Bolte. Il est assez exceptionnel de faire son premier récital à 17 ans, puisqu’on ne peut amorcer l’étude de cet instrument très jeune, car il faut rejoindre les pédales. Karl-Frédéric franchit donc les étapes à vitesse grand V grâce à sa phénoménale capacité de travailler », poursuit Georges Bolte.

Selon lui, ce récital marque donc le début de la reconnaissance de son fils comme musicien d’avenir au sein de la communauté de l’orgue. « Ce récital lui ouvrira la voie de projets d’études et de récitals ici et ailleurs », confie M.Bolte.

« Karl-Frédéric franchit donc les étapes à vitesse grand V. » – Georges Bolte

Le premier cycle avait comme objet l’étude du répertoire baroque allemand de l’orgue, dont Bach était le plus grand représentant. Le jeune musicien a pu réaliser un tel projet grâce aux conseils du spécialiste de la musique baroque, maestro Luc Beauséjour.

Un orgue bien spécial

L’orgue de la paroisse Immaculée-Conception est l’un des plus importants à Montréal, conçu pour interpréter de façon idéale le répertoire baroque allemand. C’est donc vers ce genre musical que Karl-Frédéric Bolte se penchera dimanche prochain. « Cet orgue, le Beckerath 1961 de l’église Immaculée-Conception, représente un joyau à Montréal, car il a été conçu pour répondre aux exigences du répertoire allemand baroque de l’orgue. Plusieurs intégrales Bach ont été réalisées sur cet orgue », répond Georges Bolte. Le père du virtuose sait de quoi il parle : il a été professeur de piano et organiste lui-même dans les églises catholiques de Saint-Bruno-de-Montarville. Il a aussi fait faire ses gammes à son fils au piano dès le plus jeune âge. 

Le public du récital pourra notamment y entendre la Toccata et Fugue en ré mineur de Bach.

Par la suite, c’est vers le répertoire symphonique que Karl-Frédéric Bolte se tournera, et bientôt, il se lancera dans l’aventure des concours : « C’est une avenue capitale pour asseoir sa renommée », croit Georges Bolte.

Rappelons qu’en février dernier, le musicien était la vedette de l’émission Virtuose, diffusée sur la chaîne d’ICI Radio-Canada.

L’orgue, une histoire de famille

En plus de son talent, le musicien de Saint-Bruno-de-Montarville a pu profiter de l’expérience de son père, ainsi que de son grand-oncle, le compositeur et organiste Raymond Daveluy; ce dernier, après 42 ans de service sur le plus grand orgue de Montréal à l’oratoire Saint-Joseph, quittait en 2002 le poste qu’il occupait depuis l’inauguration, en 1960, de l’orgue de marque Beckerath, le plus grand de Montréal à l’époque avec ses 5811 tuyaux. « En effet, son grand-oncle Raymond Daveluy a été organiste pendant 40 ans. Il est probablement le compositeur le plus important du Canada. Ces raisons sont devenues des motivations pour Karl-Frédéric. »

Karl-Frédéric Bolte a passé une partie de son été à Strasbourg, dans le cadre de son stage en orgue auprès des professeurs du conservatoire de la ville du même nom. Il compte maintenant y retourner et y étudier un jour. « Lors de ce stage, Karl-Frédéric a eu accès à des maîtres et des orgues du plus haut niveau. Il y a fait là d’importants contacts et il est envisagé qu’il poursuive ses études là-bas, puis à New York », raconte son père.

Le récital du 22 octobre est à entrée libre, mais des contributions volontaires seraient appréciées.

Une visite de l’orgue sera aussi possible, avec une présentation de Karl-Frédéric.

Le tout sera projeté sur écran.