Un besoin de « guignoleux »

Un besoin de « guignoleux »

Guignolée

Il manque des responsables de secteurs en vue de la Guignolée de la paroisse de Saint-Bruno, qui se déroulera le dimanche 26 novembre. C’est le cas aussi à Sainte-Julie et Saint-Basile-le-Grand

À Saint-Bruno-de-Montarville, sur les 117 secteurs déterminés, une vingtaine d’entre eux restent encore à couvrir, ce qui correspond à plus ou moins 700 résidences. Le 26 novembre, à compter de 16 h 30, les guignoleux, comme le veut la tradition, viendront avec leurs cantiques de Noël sonner aux portes des résidences. L’objectif est de récolter 92 000 $.

En réalité, il y a plus de secteurs vacants, mais ce sont des édifices à accès restreints, par exemple les condos de Saint-Bruno-sur-le-Lac. « Les zones les plus difficiles à couvrir sont les immeubles, les tours d’habitation. L’idéal serait qu’il y ait un responsable par bâtiment à appartements. Ils seront couverts par des résidants qui accepteront volontairement de faire la distribution d’enveloppes », mentionne l’agente de projets Guignolée, cadeaux et paniers de Noël de la paroisse, Sophie Bonin.

Selon Mme Bonin, les guignoleux peuvent consacrer environ 1 h 30 de leur temps pour couvrir un secteur. « C’est le temps que ça prend pour passer de maison en maison dans le secteur qui leur sera désigné. Ensuite, les bénévoles se retrouvent au Centre Marcel-Dulude pour un repas spaghetti, tous ensemble », d’expliquer Sophie Bonin.

« Pour certaines personnes qui recevront les “guignoleux”, cette visite sera probablement la seule qu’ils auront durant le temps des Fêtes. » – Sophie Bonin

Un responsable de secteur doit former un groupe de quelques personnes, en sollicitant des membres de sa famille, des amis, des voisins, se procurer les identifications et les canettes à la paroisse, faire la collecte porte-à-porte et rapporter les résultats de la Guignolée au Centre Marcel-Dulude. « Vous savez, pour certaines personnes qui recevront les “guignoleux”, cette visite sera probablement la seule qu’ils auront durant le temps des Fêtes. D’année en année, cet instant apporte aussi beaucoup de bonheur à des personnes seules oubliées de leur famille », soutient-elle.

Depuis 2011, la paroisse de Saint-Bruno et le Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs ont choisi d’unir leurs efforts afin que l’argent recueilli lors de la Guignolée assure l’aide aux démunis. Rappelons que les besoins les plus grands sont sur le plan du logement (37 %) et de la nourriture (30 %). Les déboursés d’alimentation incluent un montant de 20 000 $ donné en soutien au comptoir alimentaire, qui est sous la responsabilité du Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs. Si personne ne répond pas au passage des guignoleux, des enveloppes sont laissées afin que chacun ait la chance de contribuer.

Pour donner votre nom comme responsable de secteur ou pour vous informer sur la façon de contribuer à la Guignolée du 26 novembre, communiquez avec la paroisse au 450 653-6319.

La Guignolée de la Maison de l’entraide

Tout comme à Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie fait aussi face à un manque de bénévoles en vue de sa Guignolée du 26 novembre. La Maison de l’entraide (1999-2, rue Nobel) chapeaute l’événement pour une 22e année et l’organisme s’attend de récolter quelque 20 000 $, comme à chaque occasion. La Guignolée permettra aussi d’amasser des denrées. « En tout, nous avons encore besoin d’une trentaine de bénévoles; des adultes, et des enfants accompagnés de parents, raconte la coordonnatrice de la Maison de l’entraide, Nathalie Garand. Nous leur demandons d’appeler et de se présenter à la salle communautaire (ou la salle des Chevaliers de Colomb) le jour même de l’événement. Nous leur assignerons des routes pour la collecte. » Environ 200 volontaires s’acquitteront de différentes tâches, dont la plus importante : le porte-à-porte. Plusieurs organismes seront aussi de la partie afin d’aider : le Cercle Marie-Julie des Filles d’Isabelle, les Chevaliers de Colomb, le Club optimiste, la Maison des jeunes, le Corps de cadets 3014 régional Marguerite-D’Youville, le groupe Scout… « Parmi les participants, il y a toujours beaucoup d’enfants, puisque dans certaines écoles internationales, il y a des heures de bénévolat à combler », de poursuivre Nathalie Garand. Selon elle, entre 100 et 125 paniers de Noël seront ensuite confectionnés pour des familles dans le besoin. À Sainte-Julie, la Guignolée se déroule à compter de 11 h 30, le dimanche 26 novembre. Pour information et inscription, composez le 450 649-4569 ou écrivez à l’adresse courriel maisonentraide@videotron.ca.

La Guignolée du Centre de bénévolat

À Saint-Basile-le-Grand, c’est le dimanche 26 novembre, de 10 à 16 h, que se tiendra la traditionnelle Guignolée du Centre de bénévolat. « Nous voulons égayer le Noël, ainsi que la distribution hebdomadaire des paniers de provisions, des personnes de notre communauté qui sont dans le besoin », explique le responsable de la Guignolée, France Routhier. Le Centre de bénévolat sollicite donc la solidarité des citoyens. « Nous demandons aux gens d’offrir généreusement des denrées non périssables et des dons en argent lorsque les “guignoleux” passeront à leur porte. De plus, vous pouvez aussi nous aider à faire la collecte du porte-à-porte », propose France Routhier. Les personnes qui souhaitent se porter volontaires peuvent appeler au 450 461-2111 ou se présenter la journée même au Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand (édifice Léopold-Bouchard), situé au 50, montée Robert. « Nous tenons à remercier à l’avance la population de sa généreuse participation », de conclure France Routhier.