Trois karatékas au Championnat canadien

Trois karatékas au Championnat canadien

Dans l’ordre, Sensei Marie-Paule Lemaire, Ève Dufresne, Vincent Dufresne ainsi que Laurie-Anne Désormeaux. (Photo : courtoisie)

Club de karaté Budokaï Saint-Bruno

Vincent Dufresne, Laurie-Anne Désormeaux et Ève Dufresne, trois athlètes du Club de karaté Budokaï Saint-Bruno, se sont taillé une place pour le Championnat canadien. Au sein de l’équipe du Québec, ils seront à Halifax pour la compétition prévue du 9 au 11 mars.

Ces trois jeunes ont accumulé assez de points au cours de trois sélections réparties de septembre à décembre derniers. « Nous sommes bien fiers d’envoyer trois de nos protégés là-bas! Grâce à leur persévérance, ces trois karatékas se sont démarqués de l’élite provinciale et sont maintenant membres de l’équipe du Québec! », déclare le président de Budokaï Saint-Bruno, François Désormeaux.

Vincent Dufresne

À 18 ans, Vincent Dufresne se spécialise en kumite (combat). Il en sera à une deuxième présence au Championnat canadien. L’année dernière, il s’est classé 12 au pays dans sa catégorie. En mars prochain, il compétitionnera en U21 (homme 18-21 ans) et en senior (18+) chez les moins de 60 kg. « L’équipe Québec, c’est pour moi les fruits de toutes les heures dédiées à l’entraînement, ainsi qu’un objectif personnel de demeurer avec l’équipe », répond Vincent Dufresne, dont l’objectif est de grimper sur le podium. « Je serais aussi très satisfait d’un top 5. L’expérience que je vais acquérir durant ce championnat sera pour moi une belle récompense. » Vincent Dufresne s’adonne à ce sport depuis déjà 10 ans; c’est après une démonstration de karaté qu’il a eu l’envie de tenter le coup. « Tout de suite, j’y ai pris goût et je n’ai jamais cessé d’en faire. Le karaté fait partie de ma vie, c’est une passion qui est maintenant en moi! »

« Un événement de cette envergure est un gros défi!» – Ève Dufresne

Laurie-Anne Désormeaux

Laurie-Anne Désormeaux en sera à une première au Championnat national. Pour elle, il s’agit d’une autre étape franchie en karaté, un sport qui lui permet de se concentrer et se dépasser. « À part ma compétition à Las Vegas [en avril 2017], le Championnat canadien est pour moi le niveau le plus élevé que j’ai atteint, et je suis contente d’être dans l’équipe du Québec! Ça veut dire que je suis capable d’aller plus loin pour réussir à atteindre mes objectifs, mes buts, mes rêves », raconte la Montarvilloise de 14 ans. Elle sera en action en kumite dans la catégorie Femme 14-15 ans chez les moins de 47 kg. En compétition à Las Vegas, Laurie-Anne souhaitait acquérir de l’expérience; elle a remporté la médaille d’or. « Cela m’a mise en confiance. Cette fois, aller chercher de l’expérience est le premier objectif à Halifax. Par contre, je sais que je suis capable de bien performer, donc je vise le podium, mais je serais très contente d’un top 5. » Son père, qui a déjà pris part au Championnat canadien, est son mentor. « J’ai le goût de faire comme lui. » Son entraîneuse, Sensei Marie-Paule Lemaire, est une autre personne qui l’a aidée à se surpasser.

Sensei Marie-Paule Lemaire a notamment entraîné les trois athlètes de Budokaï qui seront à Halifax. « Je vois leurs efforts récompensés », dira-t-elle au journal Les Versants. Elle se montre fière de voir ces jeunes parmi les meilleurs. « Tous poursuivent le même objectif : être sélectionné au Championnat canadien. La compétition exige beaucoup d’efforts et demande une rigueur pour se démarquer un peu plus chaque fois. Je reste convaincue que peu importe les résultats, ils sortiront grandis de cette expérience. »

Ève Dufresne

Ève Dufresne se considère chanceuse d’être sur équipe Québec à sa première participation aux sélections. « Un événement de cette envergure est un gros défi! Ce sera une source de motivation afin de pouvoir me surpasser et une belle aventure pour acquérir de l’expérience », commente l’athlète en kumite âgée de 12 ans. Elle combattra dans la division Femme 12-13 ans chez les moins de 35 kg. Elle vise un top 5, et pourquoi pas, « même un podium »! Pour Ève, tout a commencé à 5 ans, alors qu’elle assistait à la pratique de son grand frère Vincent, devenu aujourd’hui une influence majeure pour la jeune fille. Elle désire continuer à suivre ses traces. « Je le regardais et m’amusais à refaire dans mon coin les techniques que l’entraîneur montrait, comme si je faisais partie du cours. Un matin, il m’a demandé si je voulais essayer. J’ai appris rapidement les techniques », ajoute celle qui a obtenu récemment sa première ceinture bleue.

Le cas Clara-Maude Sergerie

Budokaï Saint-Bruno aurait pu être représenté par un quatrième participant au Championnat canadien. Dans la catégorie Femme 16-17 ans, la Montarvilloise Clara-Maude Sergerie (16 ans) est passée à quelques points de décrocher son laissez-passer pour Halifax. « Malgré des résultats exceptionnels aux sélections, Clara-Maude n’aura pas la chance d’accompagner ses coéquipiers. Mais elle est une battante, déjà prête pour les prochaines sélections en 2018 », soutient son instructrice, Marie-Paule Lemaire.

Le Championnat canadien est l’événement d’envergure qui permet ensuite aux meilleurs (1er et 2e rangs) de former Équipe Canada.

QUESTION AUX LECTEURS :

Aimez-vous les arts martiaux?