Pascal Déry remporte l’argent

Pascal Déry remporte l’argent

Le médaillé d’argent, Pascal Déry. (Photo : courtoisie)

Championnats mondiaux de karaté

Le Julievillois Pascal Déry rapporte une médaille d’argent des Championnats mondiaux de karaté. Ceux-ci se déroulaient du 4 au 11 novembre à Orlando, en Floride.

Senseï Pascal Déry revient des Championnats mondiaux de karaté, une première participation pour l’athlète de 37 ans, avec une médaille d’argent au cou, récoltée dans la catégorie kata armé créatif 35 ans et plus. En finale, il a affronté des opposants du Guatemala et des États-Unis. « Pour moi, cette médaille représente plusieurs choses de différents spectres. Positif, mais aussi éducatif, à défaut d’être négatif, mentionne au bout du fil le directeur et instructeur-chef de l’école Karaté Sunfuki, à Longueuil, Senseï Pascal Déry. Chaque athlète s’entraîne pour un but, et celui-ci n’est pas la médaille d’argent. Dans ce genre de compétition, il y a peu d’élus, beaucoup de déçus. Pour les Championnats mondiaux 2017, je fais face à une déception. Maintenant, comment récupérer de cet échec? » questionne-t-il.

Pour une première expérience aux Championnats mondiaux, le sportif, qui a amorcé sa carrière de karatéka sur le tard, soit à l’âge de 26 ans, parle aussi d’apprentissage. Il s’est dit surpris du niveau de compétition, « très élevé ».

« Chaque athlète s’entraîne pour un but, et celui-ci n’est pas la médaille d’argent. Dans ce genre de compétition, il y a peu d’élus, beaucoup de déçus. » -Senseï Pascal Déry

Moment inoubliable

Mais malgré sa déception, Pascal Déry a vécu un moment qu’il n’oubliera pas de sitôt. À son départ pour Orlando, les élèves de son école de karaté lui avaient remis une enveloppe avec des messages d’encouragement. « Je n’avais pas le droit d’ouvrir l’enveloppe avant d’être assis dans l’appareil. L’amour de mes élèves que j’ai ressenti en lisant ces messages… c’est un geste que je n’oublierai jamais! Ils m’ont donné une force extraordinaire. Si certaines personnes se demandent encore si ça pleure un Senseï, je peux dire que j’étais un vieux ninja en larmes! »

M. Déry a aussi une pensée pour son entraîneur Kyoshi Pierre Saulnier, qui lui a permis de cheminer au cours des dernières années : « Les entraîneurs sont parfois des gens qu’on oublie avec notre vision égocentrique. Kyoshi Pierre Saulnier m’a fait grandir en tant qu’être humain, qu’athlète, qu’instructeur. Sans lui, je n’aurais pas eu tout ce soutien physique et mental. »

Déjà en mode 2018

Maintenant, il songe déjà aux Championnats mondiaux de karaté 2018, qui se tiendront à Dublin, en Irlande. Le Julievillois explique que sa déception est devenue un atout pour ses réussites futures. Son rêve d’une médaille d’or devient sa priorité. « Ma détermination provient maintenant de mon ego blessé. C’est un feu enivrant, une source d’énergie! J’ai le feu au derrière pour les prochains mondiaux! » lance Senseï Pascal Déry, qui croit qui c’est l’attitude à adopter.

Adepte de courses à obstacles, Pascal Déry se prépare aussi à Hurricane Heat de Spartan Race, une course d’endurance militaire de 12 heures, prévue aussi en 2018. « C’est une expérience humaine qui va m’habiter et qui me fera passer par toutes sortes d’émotions. Je veux la survivre », poursuit-il.

La motivation et la détermination, telles sont les valeurs de base dans la vie de cet homme. C’est l’entraînement quotidien qui lui permet de dépasser ses limites et d’affronter les défis devant lui.

QUESTION AUX LECTEURS :

Êtes-vous une personne motivée?