Moins de wagons sur la ligne Mont-Saint-Hilaire

Moins de wagons sur la ligne Mont-Saint-Hilaire

Les usagers de la ligne Mont-Saint-Hilaire se plaignent d’une réduction de voitures. (Photo : archives)

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) a réduit d’une voiture depuis le début du mois d’avril l’un de ses trains de banlieue le plus utilisés le matin sur la ligne Mont-Saint-Hilaire. Plusieurs usagers se plaignent de devoir s’entasser.

Sylvie Cholette est une utilisatrice des trains de banlieue. Elle emprunte régulièrement le train de 7 h 14 à Saint-Basile-le-Grand, direction Montréal, là où elle travaille. « Il y a depuis le mois d’avril du monde partout dans les allées et c’était pire le 11 avril où je n’ai compté que 7 voitures au lieu de 9. Les autres jours ce mois-ci, il n’y avait que 8 voitures », explique-t-elle.

Au comptoir de l’AMT à la Gare Centrale, aucun agent n’a été capable de lui expliquer pourquoi il y a avait eu une réduction de voitures.

« Nous, les usagers, payons une somme considérable chaque mois et nous sommes laissés dans l’ignorance! Plus de gens qui entrent et sortent avec moins de portes, ça signifie des temps plus longs et la durée du trajet prévue n’est plus respectée. Je n’ai pas de félicitations à leur faire », ajoute-t-elle.

Réduction de voitures pour avril

Caroline Julie Fortin, porte-parole de l’AMT, a confirmé aux Versants la réduction d’une voiture pour le mois d’avril sur la ligne Mont-Saint-Hilaire.

« En fonction des comptages qu’on fait chaque mois, on réévalue les besoins en termes de voitures. Cela permet de les entretenir et d’effectuer une rotation. Le train de 7 h 14 à Saint-Basile-le-Grand est bien passé de 9 à 8 voitures au début du mois. Le 11 avril, on n’en avait que 7 en effet, car les équipes ont dû faire un changement de train pour des raisons techniques. À la fin du mois, nous évaluerons les besoins pour le mois de mai », indique Mme Fortin.

« Plus de gens qui entrent et sortent avec moins de portes, ça signifie des temps plus longs et la durée du trajet prévue n’est plus respectée. » – Sylvie Choquette

Elle confirme aussi qu’aucune information n’a été donnée aux usagers.

« Les clients ne sont pas avisés de ce genre d’ajustement, mais on travaille sur une manière de les informer. Cependant, je peux vous assurer que l’achalandage à bord des trains de la ligne Mont-Saint-Hilaire est bien en deçà de la capacité théorique des trains qui y circulent, précise la porte-parole. Nous comprenons que certains clients puissent voir leurs habitudes de transport chamboulées lorsque le déploiement des voitures change, mais dans le contexte où nous ne pouvons garantir une place assise à tous les passagers, nous tentons tout de même de les informer quant à la possibilité de circuler à l’intérieur du train pour trouver une place sur l’un des deux étages de chacune des voitures. Dans le cas qui nous occupe, je peux toutefois vous assurer que tout le monde peut monter à bord des trains de la ligne pour se rendre à destination. »

Selon l’AMT, le déploiement du matériel roulant est choisi en prenant en compte l’achalandage et on indique que les « équipes sont à l’affût des commentaires des clients et veillent à les transmettre aux équipes opérationnelles lorsque la situation le demande ».

« Moi, je n’ai pas de félicitations à leur faire », de conclure Mme Cholette.