Maryse Pagé amorce une nouvelle série littéraire

Maryse Pagé amorce une nouvelle série littéraire

Maryse Pagé, une auteure de Saint-Bruno-de-Montarville.

Crédit photo : Maxyme G. Délisle

Charlie-Rock, tome 1 : Mes cinq saisons

Maryse Pagé, à qui l’on doit la trilogie Ce livre n’est pas un journal intime, amorce une nouvelle série littéraire. La Montarvilloise publie Mes cinq saisons, le tome 1 du roman Charlie-Rock

Charlie-Rock, c’est le nom du nouveau personnage principal de Maryse Pagé : une jeune adolescente de Val-d’Or âgée de 16 ans, aux prises avec un trouble obsessionnel compulsif (TOC), folle dingue de son chat Jim Morrison et de la musique des Doors, et qui, contre toute attente, va devoir passer une année entière chez ses grands-parents à Québec pour terminer son secondaire parce que ses parents partent faire le tour du monde. « Je suis fière! lance Maryse Pagé au bout du fil. Même si ce n’est pas le cas, j’ai l’impression que Charlie-Rock est un premier roman. »

Un premier roman de fiction
Maryse Pagé a rédigé, en 2005, la biographie Martin Deschamps, portrait d’un rocker, et près de 10 ans plus tard, la trilogie Ce livre n’est pas un journal intime (2013 et 2014). Elle ne considère pas cette série de livres dédiés aux garçons de 9 à 12 ans comme des romans à proprement parler. « Chaque chapitre contenait un thème et était illustré. Le personnage donnait son point de vue sur un peu tout, livrait ses réflexions. Mais dans le cas de Charlie-Rock, il s’agit d’une véritable histoire complète, d’un premier roman de fiction, du début à la fin », explique Maryse Pagé, qui dit vieillir son lectorat avec cette nouvelle aventure littéraire.

En effet, celle-ci s’adresse aux lecteurs adolescents, voire aux jeunes adultes. La comédienne Catherine Brunet dit de ce premier tome qu’il s’agit d’un « livre qui fait du bien à notre âme d’adolescent. Une histoire de famille, d’amour et de découverte de soi qui est douce pour le cœur! »

« Quand j’écris une histoire, j’ai tendance à l’imaginer, à la visualiser en série télé. » – Maryse Pagé

En plus de nous présenter des personnages singuliers, le livre aborde différents thèmes : l’adolescence, les années 60 et 70, les relations intergénérationnelles, la musique, l’homosexualité, les TOC, les conflits parents-enfants…

Maryse Pagé, qui planche actuellement sur le deuxième tome, a un objectif bien précis, outre celui de toucher le cœur du plus grand nombre de lecteurs possible, avec le premier tome de sa série. Elle souhaite atteindre le palmarès des meilleures ventes en littérature jeunesse. « Ne serait-ce que pour une semaine! S’il se vend bien, si les ventes sont bonnes, cela me permettrait de terminer le tome 2, et ensuite le tome 3, plus rapidement. C’est une roue qui tourne; plus tu fais parler de toi, mieux ton bouquin se vend, plus l’attente est grande pour les suivants », admet l’auteure, qui travaille également dans le milieu télévisuel depuis plusieurs années. En lisant les débuts des aventures de Charlie-Rock, on ne peut s’empêcher d’imaginer les personnages colorés prendre vie au petit ou au grand écran.

La télé
D’ailleurs, le personnage principal de la trilogie Ce livre n’est pas un journal intime fait l’objet de la websérie TEZO sur le site de Télé-Québec. « Quand j’écris une histoire, j’ai tendance à l’imaginer, à la visualiser en série télé », souligne la maman de deux garçons, de 18 et 20 ans. Le récit de Charlie-Rock avait d’abord été pensé de cette façon, pour la télévision, mais au point de vue d’une famille. Dans le roman, le point de vue est concentré sur celui d’une adolescente. « Contrairement à la télé, dans laquelle j’ai des contraintes de lieux ou de budget, nous avons une liberté incroyable en littérature! L’imagination est la seule limite. »

À 54 ans, Maryse Pagé avoue que la période hippie, flower power, l’a toujours fascinée. Même si l’histoire se déroule dans les années 2000, on en retrouve des échos dans les pages de son bouquin, de par la musique qu’écoute Charlie-Rock, et aussi de par sa grand-mère Madeleine, qui a connu ces années-là avec son amie Violetta, qui tire aux cartes et cuisine de drôles de muffins…

Et maintenant, avec la biographie d’un chanteur, une trilogie qui a connu un certain succès, et le début d’une nouvelle saga littéraire, est-ce que Maryse Pagé se considère comme une écrivaine? « Non! Pas du tout! Une écrivaine vit de sa plume. Je dirais davantage auteure, parce que c’est semblable à mon emploi aujourd’hui à la télé. Je scénarise pour la télé, la radio. Le mot auteur, ça englobe le tout. Mais écrivaine, peut-être un jour. »

Maryse Pagé travaille en télévision, à titre de recherchiste, depuis près de 25 ans. Elle a consacré ses 15 dernières années à des émissions jeunesse; de là son intérêt particulier pour les adolescents.

Originaire de Québec, elle demeure à Saint-Bruno-de-Montarville depuis maintenant 22 ans.