Lutter contre l’intimidation à l’aide du jeu vidéo

Lutter contre l’intimidation à l’aide du jeu vidéo

Le CLIPP et Classcraft viennent de lancer le guide Bien joué pour contrer l’intimidation à l’aide du jeu vidéo Classcraft. (Photo : courtoisie)

Intimidation

Dans le cadre de la semaine contre l’intimidation et la violence à l’école, le Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Classcraft ont lancé Bien joué – Luttez contre l’intimidation. Ce guide permettra aux enseignants du primaire et du secondaire de contrer l’intimidation par le jeu vidéo.

Le CLIPP est un organisme intermédiaire neutre qui vise à trouver des solutions positives face à des enjeux sociaux. La collaboration avec Classcraft était tout indiquée pour pouvoir développer un moyen de lutter contre l’intimidation tout en rejoignant les jeunes, puisqu’il s’agit d’une entreprise de technologie éducative québécoise. L’entreprise change l’expérience scolaire par les mécaniques de jeux sur une base quotidienne. Sa plateforme est même utilisée dans 20 000 écoles en Amérique du Nord. L’organisme croit avoir trouvé une solution à long terme. « On fait le postulat que l’outil qu’on vient d’instaurer va durer longtemps et va donner de bons résultats à long terme, car il a vraiment été testé par les enseignants et les élèves, et on a eu des témoignages incroyables », développe Marie Claude Lagacé, M.B.A., présidente et directrice générale du CLIPP.

Interactions positives entre les élèves

En favorisant l’approche du jeu vidéo, le CLIPP a voulu combattre l’intimidation, pas seulement en punissant les mauvais comportements, mais bien en développant et gratifiant les comportements prosociaux entre les élèves. Le jeu de rôle interactif élaboré par Classcraft a pour objectif de favoriser des comportements d’entraide, de collaboration et d’engagement.

« L’outil qu’on vient d’instaurer va durer longtemps et va donner de bons résultats à long terme, car il a vraiment été testé par les enseignants et les élèves, et on a eu des témoignages incroyables. » – Marie Claude Lagacé

Selon Marie Claude Lagacé, le jeu fonctionne par un système de points. Les élèves doivent accomplir une tâche positive pour obtenir des points, comme aider un autre élève dans ses devoirs ou en classe, tout comme ils peuvent en perdre s’ils agissent de manière négative. Il y a aussi des activités où les élèves doivent tous travailler ensemble, comme pour affronter un monstre.

Selon Classcraft, seulement 4 % des enseignants interviennent dans les situations d’intimidation, mais pas dans ce jeu vidéo. Même s’il est exploité par tous les membres de la classe, c’est l’enseignant qui est le maître du jeu, qui contrôle ce qui s’y passe. Avec la création du guide Bien joué, l’enseignant peut déterminer les meilleures façons de contrer l’intimidation de manière ludique. Au moyen du Programme de soutien à la valorisation et au transfert, le gouvernement du Québec a contribué à la réalisation du projet avec une subvention de 40 000 $.

Déjà adopté par plusieurs écoles

Le guide ne sera pas obligatoirement implanté dans les écoles et les commissions scolaires, la décision d’intégrer Classcraft est laissée à la discrétion des enseignants. À ce jour, six écoles au Québec l’utilisent, ce sont principalement les écoles qui ont participé au projet-pilote dans les régions de Québec, Montréal et Trois-Rivières. Selon David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, les établissements d’enseignement du quartier Saint-Michel à Montréal exploiteront aussi cet outil.