Louis Herbaux passe son message

Louis Herbaux passe son message

Louis Herbaux, accroupi au centre de la photo, a rencontré le premier ministre Justin Trudeau. (Photo : courtoisie)

We Day

Louis Herbaux a pris part à sa dernière journée UNIS (We Day) cette année, le 15 novembre dernier, cette fois à Ottawa. Le Grandbasilois a parlé de son expérience devant une foule de 16 000 personnes.

Devant cette assemblée, Louis Herbaux parlait de son expérience lors du 150 du Canada, et de son implication auprès de la Société canadienne du cancer (SCC). Ses discours ne sont jamais très longs, mais en anglais à l’occasion. « Je me débrouille bien et je commence à m’y habituer », mentionne le garçon, en entrevue avec Les Versants.

Rappelons que Louis Herbaux s’implique auprès de la SCC en l’honneur de son père, décédé de cette maladie à l’âge de 33 ans, et dans le but d’éviter cette épreuve à d’autres enfants.

Devant 16 000 personnes, a-t-il l’impression d’être une vedette lorsqu’il prend la parole? « Oui, un peu. Nous sommes très bien traités. Les organisateurs s’occupent de nous comme si nous étions très importants », admet Louis Herbaux.

Mais son passage à l’événement We Day Ottawa n’aura été qu’une étape parmi bien d’autres en 2017 pour lui. En effet, le « jeune activiste » de 12 ans a participé également aux rendez-vous We Day à Montréal (23 février), au Manitoba (25 octobre à Winnipeg), en Alberta (1novembre à Calgary) et enfin à Ottawa (15 novembre). Il a même réalisé deux entrevues à la radio, à Ottawa et en Alberta.

« J’explique à la foule pourquoi je m’implique. »- Louis Herbaux

Dans le cadre de la journée UNIS, en février dernier, Louis Herbaux avait été décoré de la Médaille du souverain pour les bénévoles. C’est à partir de ce moment que le Mouvement UNIS a démontré de l’intérêt. « Ce sont eux qui m’ont approché, m’ont offert un stage à Montréal et ensuite de partir en tournée pour le 150du Canada. Chaque fois, j’explique à la foule pourquoi je m’implique », de raconter Louis Herbaux, qui a été nommé ambassadeur jeunesse du Mouvement UNIS le 1juillet dernier.

Louis a également été invité à Ottawa vers la fin du mois de juin pour célébrer le travail communautaire et rencontrer le premier ministre du pays, Justin Trudeau. « Je n’ai pas réussi à lui parler. Je devais retourner dans les coulisses et lui est allé dans une autre direction avec ses gardes du corps », relate-t-il.

Sa mère, Danielle Geldhof, prend la parole : « Louis a un livre dans lequel il demande à toutes les personnes inspirantes et les célébrités qu’il rencontre de signer ou de lui écrire un message. Justin Trudeau a pris le temps de signer son livre. » Au même titre que le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le réalisateur et journaliste Alexandre Trudeau (le frère du premier ministre), Erik Karlsson et Eugene Melnyk, respectivement défenseur étoile et propriétaire de l’organisation des Sénateurs d’Ottawa, l’athlète paralympien canadien Rick Hansen et bien d’autres.

Maintenant que la tournée 2017 est terminée, le Grandbasilois estime que sa participation lui a permis de découvrir le métier de conférencier, un rôle qui permet de motiver d’autres enfants à s’impliquer comme il le fait. « Le Mouvement UNIS ne soutient pas une cause précise, mais les encourage toutes », poursuit l’intéressé.

En tant qu’ambassadeur jeunesse, Louis Herbaux souhaite récolter des dons pour remettre à la SCC, sensibiliser les jeunes dans cette cause et faire en sorte qu’ils donnent de leur temps. D’après lui, être ambassadeur, « ce n’est pas seulement vendre des articles et ramasser des sous. C’est aussi la personne que je suis. » Louis Herbaux aimerait sensibiliser les Montarvillois à apporter leur contribution au Relais pour la vie de Saint-Bruno.

Après avoir étudié à l’Académie des Sacrés-Coeurs, Louis a fait son entrée au Collège français de Longueuil en septembre, pour entamer ses années de secondaire. Mme Geldhof soutient que son fils se lève et se couche avec un ballon dans les mains. « J’adore le soccer! Le Collège Français me permet de poursuivre en sport-études, mais aussi de côtoyer les mêmes entraîneurs que ceux de ma formation régionale de la Rive-Sud. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de l’implication de Louis Herbaux?