L’incident United et la survente de sièges

L’incident United et la survente de sièges

Se faire retirer de force d’un avion pour faire place à quelqu’un d’autre est très rare. C’est pourquoi l’incident United est devenu viral. Par contre, United Airlines était dans ses droits de faire ce qu’elle a fait! La loi indique clairement que l’on doit suivre les directives de l’équipage même si on n’est pas d’accord.

Normalement, lorsqu’un un vol est survendu, la compagnie aérienne tente de trouver des volontaires pour céder leur place. Elle commence sans compensation (ça peut faire le bonheur de certains), ensuite elle va y aller avec une compensation en crédit-voyage (ou autres, tel surclassement en classe affaires pour le prochain vol), et le montant augmente jusqu’à ce que le nombre de volontaires soit atteint. Bien sûr, il y a des limites sur ce qui peut être offert (dans certains cas par des lois) et malheureusement, la compagnie aérienne n’arrivera pas toujours à trouver assez de volontaires. C’est rarement un gros problème d’en recruter lorsqu’il y a un autre vol 1 ou 2 heures plus tard, mais c’est plus compliqué quand c’est le dernier vol le soir et que ça exigerait une nuitée à l’hôtel (que la compagnie aérienne va payer).

Sachez que la survente est monnaie courante pour les compagnies aériennes où les changements ou annulations sont possibles sans frais ou à des coûts raisonnables (ex. Air Canada ou Delta). Ça doit être ainsi : chaque siège vide est un revenu perdu et malgré ce que certains peuvent penser, les compagnies aériennes en ont besoin pour être rentables. Bien sûr, ces dernieres ont des données historiques et des programmes informatiques très performants qui les guident à ne pas trop survendre chaque vol et éviter des situations désagréables.

Vous comprendrez que la survente de sièges ne se passe pas (ou presque) sur les vols d’Air Transat ou Sunwing, car les changements ne sont pas possibles et les billets ne sont pas remboursables. Ainsi, leur revenu est garanti même si le client ne se présente pas.

Si l’idée de vous faire « bumper »’ de votre vol vous inquiète, il y a 3 choses que vous pouvez faire pour réduire les possibilités: réservez vos sièges (même s’il y a des frais), enregistrez-vous en ligne 24 h d’avance et arrivez assez tôt à l’aéroport (selon les recommandations de la Cie aérienne).

André Houle

VOYAGE LM LTÉE