Les villes contre la violence faite aux femmes

Les villes contre la violence faite aux femmes

Plusieurs villes ont posé un geste symbolique pour signifier leur appui contre la violence faite aux femmes.

Crédit photo : Courtoisie

En ce 6 décembre, plusieurs institutions et municipalités soulignent la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

Rappelons que cette journée, instaurée en 1991 par le Parlement canadien, souligne l’anniversaire de la tragédie de l’École polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989, où 14 femmes ont été tuées.

La Ville de Saint-Basile-le-Grand souligne cette journée en se joignant au Centre de femmes L’Essentielle pour la campagne nationale « 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes ». Le drapeau blanc a été hissé à la mairie et la population a été invitée à porter le ruban blanc en signe d’appui pour dénoncer ces violences.

« Dans une ère d’exploitation catastrophique des femmes, tout ce qui se passe se fait sur le dos des femmes, il faut que ça cesse, lance Yves Lessard. Au Québec, c’est sûr qu’on n’est pas si pire comparé à ce qui se passe en Afrique ou au Moyen-Orient, mais on voit quand même la pression qui pèse sur les femmes ici et qu’elles souffrent de violence verbale, psychologique ou physique. Il faut s’en alarmer et apporter notre contribution. »

Le maire a dit espérer faire avancer les choses en offrant un environnement sain et sécuritaire pour les Grandbasiloises. Selon lui, le fait que la population ait élu autant de femmes que d’hommes au conseil municipal est un bon signe du pouls de la population.

Commémoration à Sainte-Julie

Afin de souligner cette journée, la Ville de Sainte-Julie a fait une proclamation à la séance du conseil municipal du 5 décembre et a publié un message de sensibilisation sur les panneaux électroniques.