Le retour de La Chicane

Le retour de La Chicane

Le groupe La Chicane est de retour sur scène. (Photo : courtoisie)

Centre Marcel-Dulude

Tout juste débarqué de l’avion après avoir passé une semaine de vacances, le chanteur de La Chicane, Boom Desjardins, s’est entretenu avec Les Versants. Le groupe soulignera son 20e anniversaire lors de son passage au Centre Marcel-Dulude, à Saint-Bruno-de-Montarville, le samedi 3 février.

La formation québécoise qui nous a offert dans les années 90 les succès que sont « Calvaire » et « Juste pour voir le monde » est de retour sur les planches après une absence de 10 ans. Tour à tour, les membres originaux de la bande, Dany Bédar, Martin Bédar, Éric Maheu et Yanik Boivin, ont répondu présents à l’appel de Boom Desjardins. La tournée La dernière chicane, amorcée en 2017, coïncide avec les 20 ans de carrière du groupe.

Selon le chanteur, tout part d’une idée de fou, devenue un bel épisode se sa vie. « J’ai rappelé tout le monde, juste pour donner quelques spectacles. Mais nous avons vite constaté l’enthousiasme et le plaisir que les gens avaient de revoir La Chicane. J’y croyais plus ou moins, mais les salles se remplissent. C’était inattendu! Nous avons été surpris par l’engouement, puis je pense que nous ne pouvions pas demander mieux », mentionne Boom Desjardins au téléphone.

Des changements

Plusieurs aspects ont changé en une décennie, entre ce moment où le groupe s’est dissocié, et aujourd’hui. Dans l’industrie de la musique, mais aussi l’univers des musiciens. En effet, en plus de vieillir, les gars de La Chicane sont tous pères, sauf le batteur. Au total, 14 bambins et adolescents. « Nos enfants vivent l’aventure avec nous et assistent au phénomène », de souligner le paternel de quatre enfants.

L’industrie a aussi bien changé. Mise à part l’arrivée des plateformes médiatiques spécialisées, les artistes, aujourd’hui, sont plus nombreux qu‘à l‘époque de « Tu m‘manques ». Ce qui est positif, selon le chanteur, bien que les radios diffusent plus rarement les chansons de La Chicane étant donné le choix immense sur le marché. « De temps en temps, il y en a encore une ou deux qu‘on entend. Par chance, les karaokés ont permis de faire perdurer nos succès. » Autre différence, ces rendez-vous quotidiens de fins de soirée, qui offraient une place aux artistes pour chanter et parler de leur dernier disque. Boom Desjardins évoque Ad Lib, Le Grand blond avec un show sournois, et jusqu’à tout récemment, En mode Salvail. « Ça n’existe plus… L’accessibilité du public à travers les médias était beaucoup plus facile dans le temps. »

En entrevue avec le journal en décembre, la chanteuse Mara Tremblay, nouvelle résidante de Saint-Bruno-de-Montarville, abondait un peu dans le même sens : « Il y a beaucoup de beaux et de bons artistes. Ils arrivent de partout et sont hallucinants. Le Québec est petit,

et il y a peu de place. Maintenant, pour aller chanter à la télévision, il ne reste plus que Belle et Bum. Le milieu change beaucoup, et très rapidement. »

« Nous avons été surpris par l’engouement. » -Boom Desjardins

Succès de générations

Une des raisons pour laquelle La Chicane s’est reformée, c’est aussi pour le public. « Le public, lui, n’a pas changé », ajoute celui qui a déjà assuré le spectacle de la Fête nationale à Saint-Bruno-de-Montarville, en juin 2013. « Tous les 20 ans, on dirait qu’il y a un élan de nostalgie, de retour en arrière. En spectacle, il y a une génération nouvelle, différente, qui vient nous voir. Ce sont les enfants de ceux qui étaient là dans les années 90 et ils sont accompagnés de leurs parents. Là où le public ne change pas, c’est parce qu’il chante encore avec nous. Il est présent et nos succès sont encore tatoués dans son cœur. »

Depuis la réunion de ses musiciens, La Chicane a lancé un album enregistré en concerts ainsi qu’une bière blonde, « La Chicane 20 ans déjà », vendue en édition limitée.

En vertu de son succès, la tournée est prolongée au moins jusqu’en avril. La performance sur scène comprend les succès de La Chicane, mais aussi ceux des carrières solos de Dany Bédar (« Faire la paix avec l’amour », « Histoire du bon vieux temps ») et Boom Desjardins (« J’reviens chez nous », « Pour te voir »). Plusieurs des prestations du groupe ont été enregistrées au cours de 2017, et un film documentaire est en préparation.

La Chicane sera au Centre Marcel-Dulude ce samedi 3 février, à 20 h. Il reste une trentaine de billets, au coût de 36 $. Le diffuseur de la soirée, Roger Lacoste, des Productions du 16, se dit très heureux des ventes. « C’est excellent dans un contexte où la musique attire plus difficilement les foules depuis quelques années », conclut-il.

QUESTION AUX LECTEURS :

Est-ce que vos enfants écoutent votre musique avec intérêt?