Le mouvement communautaire rencontre les candidats à la mairie

Le mouvement communautaire rencontre les candidats à la mairie

En juin dernier, des organismes communautaires et des citoyens s'étaient réunis devant les portes de l’hôtel de ville de Longueuil afin de lancer une campagne pour demander aux candidats à la mairie de la prochaine campagne électorale dans les villes de l'agglomération de s’engager à mettre sur pied un fonds pour soutenir la lutte contre la pauvreté.

Crédit photo : Archives

Saint-Bruno-de-Montarville

La Table de solidarité de Saint-Bruno-de-Montarville et la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDCAL) ont rencontré l’ensemble des candidats à la mairie de Saint-Bruno-de-Montarville le 29 septembre dernier.

Le directeur général de la CDC AL, Martin Boire, la directrice générale du Centre d’action bénévole (CAB) Les p’tits bonheurs, Hélène Guévremont, ainsi que la présidente du CAB, Louise Fleischmann, ont discuté avec les aspirants à la mairie de Saint-Bruno-de-Montarville : le maire sortant MartinMurray, Bruno Harvey, Thérèse Hudon et André Besner.

« Le milieu communautaire dispose d’une grande expertise en développement social. Les prochains élus devront travailler de concert avec la Table de solidarité de Saint-Bruno-de-Montarville, si nous voulons faire face aux défis qui nous attendent. » – Hélène Guévremont

Cette rencontre avait pour but de présenter aux candidats les récents enjeux en développement social et de leur demander de s’engager à mettre sur pied un fonds d’agglomération de 800 000 $ pour soutenir la lutte contre la pauvreté.

« Depuis la dissolution de la Conférence régionale des élus de l’agglomération de Longueuil et le rapatriement du Fonds de développement des territoires à Développement économique Longueuil, c’est de plusieurs centaines de milliers de dollars en investissement provincial que l’agglomération de Longueuil se prive chaque année », a expliqué aux candidats Martin Boire.

Ceux-ci se sont montrés favorables à la présentation de M. Boire, et se sont engagés à travailler avec leurs homologues des autres villes de l’agglomération afin de mettre en place un tel fonds (800 000 $), en collaboration avec le milieu communautaire. « Le milieu communautaire dispose d’une grande expertise en développement social. Les prochains élus devront travailler de concert avec la Table de solidarité de Saint-Bruno-de-Montarville, si nous voulons faire face aux défis qui nous attendent », a soutenu Hélène Guévremont. Parmi ces défis, elle a notamment cité le vieillissement de la population.

Enfin, les représentants du communautaire ont illustré un impact concret des choix politiques de l’agglomération sur le développement social, rappelant l’investissement annoncé le 29 août dernier par la Ville de Laval. Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion investira 500 000 $ sur son territoire dans le cadre du programme mobilisation-diversité. « De son côté, l’agglomération de Longueuil est allée chercher un maigre 100 000 $ », a déploré Martin Boire aux candidats.

Rappelons qu’en juin dernier, des organismes communautaires et des citoyens s’étaient réunis devant les portes de l’hôtel de ville de Longueuil afin de lancer une campagne pour demander aux candidats à la mairie de la prochaine campagne électorale dans les villes de l’agglomération de s’engager à mettre sur pied un fonds pour soutenir la lutte contre la pauvreté. Ils avaient déclaré que le mouvement communautaire se ferait entendre tout au long de la prochaine campagne électorale municipale afin de s’assurer que les différents candidats aux postes de maires s’engagent à mettre sur pied ce fonds.

QUESTION AUX LECTEURS :
Croyez-vous que cette rencontre permettra d’améliorer les choses pour le milieu communautaire?