La musique métal selon Beyond Creation

La musique métal selon Beyond Creation

Le groupe de musique Beyond Creation. (Photo : courtoisie)

Quatre ans après avoir signé un contrat avec la compagnie de disques européenne Season Of Mist, le groupe de musique « death metal progressif et technique » Beyond Creation poursuit les tournées à travers le globe. Le journal a profité du récent succès de Louis-Paul Gauvreau, à La Voix, pour prendre des nouvelles des musiciens de Beyond Creation, tous de la Rive-Sud (Montréal).

Beyond Creation a été fondé en 2005 par le Grandbasilois Simon Girard. Après quelques changements de personnel, le groupe est aujourd’hui formé des Montarvillois Kevin Chartré, à la guitare, et Hugo Doyon-Karout, à la basse, du McMastervillois Philippe Boucher à la batterie, et de Simon Girard, au chant et à la guitare. C’est lui qui compose la musique et écrit les chansons de Beyond Creation.

« Au départ, c’était un passe-temps de jouer de la musique, mais à force de faire les choses sérieusement et de réaliser que ça devient sérieux, on se demande actuellement jusqu’à quel point le groupe peut se rendre dans la grande ligue. » – Kevin Chartré

Ils sont âgés de 27 et 28 ans, sauf Hugo qui, à 24 ans, a pris la place de Dominic « Forest » Lapointe il y a quelque temps déjà. « Il y avait des différends avec l’ancien bassiste, Dominic Lapointe. Il était plus âgé que nous, dans la trentaine, et ne partageait pas la même vision. C’était un changement pour le mieux », mentionne en entrevue Kevin Chartré, qui a alors proposé l’embauche de son ami d’enfance, Hugo Doyon-Karout. « Hugo et moi jouons avec un autre groupe, Brought By Pain, qui existe depuis longtemps. Je l’ai pris sous mon aile et lorsque ce fut le moment, j’ai sauté sur l’occasion pour l’amener avec Beyond Creation », poursuit le guitariste.

Depuis cette signature avec Season Of Mist, un contrat de 15 ans renégociable, le groupe a réédité son premier disque, The Aura, lancé en mars 2011. Le deuxième album, Earthborn Evolution, a été lancé en 2014. Le troisième opus, en écriture, devrait être disponible au cours de 2018. Ensemble, ils lancent des idées pour les chansons de ce futur disque. Des pièces qui aborderont la conscientisation, l’environnement, la spiritualité, l’espoir. Ce sera à Simon Girard de mettre sur papier ces idées.

En plus de monter sur les planches du Heavy MTL à deux reprises au cours des dernières années, Beyond Creation s’est produit au Canada et aux États-Unis, mais aussi au Japon, en Australie, au Mexique. Les gars ont notamment fait de la route avec les Cannibal Corpse, Napalm Death et Immolation. À la fin du mois de mai, ils s’envoleront vers l’Espage, et en juin et juillet, ils poursuivront la tournée en France, en Suisse et au Royaume-Uni. Dubaï est aussi au calendrier. « C’est la continuité. Nous partons bientôt trois semaines en Europe pour la saison des festivals qui s’amorce », annonce Kevin Chartré, qui parle de Heavy MTL comme d’une « chance inouïe ». Il ajoute : « Se produire dans un événement de cette envergure, devant un si grand nombre de personnes, dont la plupart sont des amateurs de Montréal, du Québec, de recevoir ce soutien continuel, ça fait du bien. »

Bien que le genre demeure underground, il connaît une certaine popularité au Québec, parlez-en à Louis-Paul Gauvreau. Mais selon Kevin Chartré, cette notoriété dans la province est avant tout l’œuvre du groupe de Jonquière, Voidvod, au début des années 80. « Ce sont eux qui ont créé le phénomène ici au Québec. »

Les musiciens ne semblent pas surpris de ce qui leur arrive. « Au départ, c’était un passe-temps de jouer de la musique, mais à force de faire les choses sérieusement et de réaliser que ça devient sérieux, on se demande actuellement jusqu’à quel point le groupe peut se rendre dans la grande ligue. »

Heavy metal, trash metal, death metal… les genres sont nombreux, les déclinaisons le sont tout autant, mais selon le Montarvillois, tout ça relève de la musique rock. « Tous ces styles relèvent les éléments du rock : la batterie, la basse, une ou deux guitares, la voix. C’est un set-up de rock », d’expliquer Kevin Chartré, qui qualifie le genre de très rassembleur.

Louis-Paul Gauvreau

Lors de son audition à l’aveugle pour La Voix, le Grandbasilois Louis-Paul Gauvreau a chanté « Stabwound » de Necrophagist. Plusieurs spectateurs faisaient alors face à de l’inconnu. Pas Kevin Chartré, qui a fait tout son secondaire avec Louis-Paul. « J’ai trouvé qu’il a très bien fait son travail, tout au long de son passage à l’émission. Avec honnêteté. C’est un musicien de longue date et il a offert de très bonnes performances. Il a bien représenté l’intensité du métal. » Selon l’intéressé, la présence de Louis-Paul Gauvreau à La Voix est une fenêtre pour un auditoire auquel ces groupes de musique n’ont pas accès normalement. Les plus curieux qui ne connaissaient pas grand-chose ont peut-être essayé de s’informer sur le sujet. « Tout le monde a parlé de Louis-Paul. Ç’a été une bonne promo… parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en! » de conclure Kevin Chartré.