Jacob Legault : le plaisir avant tout

Jacob Legault : le plaisir avant tout

Le planchiste Jacob Legault sur les pentes. (Photo : courtoisie)

Athlète de planche à neige

Avec l’hiver, la neige et le froid, Jacob Legault est actuellement dans son élément. Le jeune Montarvillois de 14 ans poursuit sa carrière de planchiste en descente acrobatique (slopestyle).

« En ce moment, c’est certain que je ne voudrais pas me retrouver sur une plage! » lance Jacob Legault, en entrevue téléphonique avec le journal Les Versants.

Cette semaine, il est en Ontario afin de prendre part à la compétition Air Nation Mount St. Louis Moonstone, soit la deuxième destination de la tournée Freestyle Air Nation. L’événement met en vedette les meilleurs athlètes de descente acrobatique et de demi-lune en Amérique du Nord. « J’y vais pour l’expérience et m’amuser », explique le jeune homme. Les 12 meilleurs participants se retrouvent en finale : « J’espère me classer en finale et ensuite tenter de faire du mieux possible. »

Le plaisir avant tout

L’aspect plaisir de son sport est important. L’athlète admet vouloir continuer à s’amuser à travers ses ambitions sportives : « Avant tout, je désire m’amuser. Parce que la journée où ce ne sera plus le cas, ça ira moins bien sur la planche. Le but est de garder cette notion d’amusement, malgré la pression. »

« Je ne voudrais pas me retrouver sur une plage! » – Jacob Legault

Bien ancré sur sa planche, en descente, sur les rampes ou dans les airs, pourvu qu’il pratique sa discipline, le sportif dit ne pas trop penser à cette pression. Il précise : « Quand je suis dans l’action, je ne pourrais pas être plus heureux que ça! Je suis excité tout en étant prêt à m’améliorer. C’est ce qui est important dans le sport. »

D’ailleurs, il a une façon bien à lui d’affronter les différents parcours en compétition. Il insiste sur le fait qu’il n’essaie pas de battre les autres, mais plutôt de s’amuser et d’améliorer son style. Il avoue qu’il développe encore cet aspect : « Je tente toutes les manœuvres que je maîtrise, tout en m’exerçant à de nouvelles, afin de devenir un planchiste complet. »

Le 19 janvier, le Club de la médaille d’or a honoré le Montarvillois, un « athlète de la relève », en lui offrant une bourse de 1 000 $ et une médaille honorifique. Le journal a appris que l’acrobate de la planche sera parmi les prochains boursiers de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Le 15 février, Jacob Legault se verra décerner une bourse scolaire et sportive de la Palestre nationale d’une valeur de 1 500 $. Une distinction qu’il a obtenue aussi l’année dernière. « C’est toujours un grand honneur de recevoir ces bourses. C’est touchant de voir des organisations qui viennent en aide à des jeunes comme moi qui veulent se développer », exprime l’adolescent, qui utilisera ces montant pour son sport, par exemple pour des camps d’entraînement à l’extérieur de la province.

Avec les meilleurs

Depuis quelques années déjà, Jacob Legault est comparé à Maxence Parrot et Sébastien Toutant, deux as de son sport. En cette semaine olympique, ces derniers sont actuellement à PyeongChang, en Corée du Sud, afin de tout donner en surf des neiges. Laurie Blouin les accompagne également. Avec Jacob, tous les quatre sont parmi les protégés de l’entraîneur Max Hénault. « Jacob a une facilité d’apprentissage incroyable. Il apprend vite les manœuvres, il est persévérant et motivé. C’est un athlète qui veut progresser. Son sport, il en mange; il est le premier arrivé et le dernier à quitter. C’est un petit talentueux! » souligne Max Hénault, qui voit en Jacob un bon candidat pour les X-Games et les Jeux olympiques de 2022.

« Ce serait vraiment un rêve de pouvoir m’y rendre un jour! Maxence et Sébastien sont de bons athlètes et de bonnes personnes. Je les vois presque chaque semaine parce que nous avons le même instructeur. J’ai très hâte de les voir en action aux Olympiques », de poursuivre celui qui a mis une planche à neige dans ses pieds pour la première fois alors qu’il avait trois ans. « Il ne voulait rien savoir des skis! Sa sœur et moi faisions du ski, son père pratiquait la planche à neige. Il pleurait. Dans sa tête, le ski, c’était pour les filles », relate sa maman, Caroline Parent-Legault. Selon cette dernière, Jacob est entre bonnes mains pendant qu’il côtoie la crème de la crème. « Ce n’est pas un garçon téméraire. Il est bien préparé. Il y a tellement d’étapes avant ses descentes; lorsqu’il essaie une nouvelle figure, c’est parce qu’il est prêt. L’entraînement, c’est la clé », laisse-t-elle savoir. Fière des succès de son fils, la femme rappelle que l’important, c’est que celui-ci développe sa passion et qu’il se réalise en tant qu’individu, dans son sport, mais aussi dans d’autres sphères, par exemple scolaire et sociale.

Jacob Legault s’entraîne au Club Maximise de Sainte-Agathe dans le but d’être sélectionné pour représenter le Québec aux Jeux du Canada, en 2019. Seuls deux Québécois en descente acrobatique y seront. « D’ici les sélections, je désire continuer ma progression tout en m’amusant. »

QUESTION AUX LECTEURS :

À quel âge avez-vous commencé à pratiquer votre sport?