Investissement important dans la RTL

Investissement important dans la RTL

Députés, ministre et dignitaires étaient présents lors de l'annonce de cet investissement

Crédit photo : Courtoisie

Le Réseau de transport de Longueuil (RTL) recevra un financement de plus de 63 millions de dollars dans ses infrastructures, tel qu’annoncé par les gouvernements du Canada et du Québec lundi dernier.

Grâce à ces fonds, 22 projets de la RTL seront réalisés, tels que l’acquisition de 38 autobus hybrides pour remplacer les vieux autobus, l’Aménagement de voies réservées aux autobus, l’installation de mesures prioritaires pour autobus aux feux de circulation et l’implantation de panneaux d’affichage et de l’annonce vocale à bord des autobus afin d’indiquer les arrêts. Ces 22 projets s’ajoutent au 34 déjà annoncés par la RTL en juillet dernier.

63 millions de dollars. C’est ce que les gouvernements du Canada et du Québec investissent dans la RTL

Selon la député fédérale de Brossard-Saint-Lambert, Alexandra Mendès et la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Lucie Charlebois, ces mesures rendront le système de transport en commun de Longueuil plus fiable et efficace. Elles assurent également une croissance économique, une réduction de la pollution atmosphérique et répondent aux besoins de la communauté.

Cet argent provient du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun. Le Gouvernement du Canada a fournira plus de 35 millions de dollars tandis que le gouvernement provincial investira plus de 28 millions de dollars. Le montant total sera bonifié par l’Autorité régionale de transport métropolitain.

À long terme, les gouvernements investiront de grandes sommes dans les infrastructures et le transport. Le gouvernement fédéral fournira plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans ces instances et le gouvernement du Québec prévoit dépenser 91,1 milliards de dollars via le Plan québécois des infrastructures pour les dix prochaines années dans les secteurs de l’éducation, de la santé et du transport.