Hélène Pilotte conçoit une murale

Hélène Pilotte conçoit une murale

L’artiste Hélène Pilotte (à droite), accompagnée de la directrice de l’École de la Passerelle, Isabelle Gravel. Ensemble, elles posent devant la murale . (Photo : courtoisie)

Commission scolaire des Patriotes

L’artiste peintre Hélène Pilotte a réalisé une murale collective d’outardes sur l’un des murs de l’École de la Passerelle, à Chambly. L’installation et l’inauguration de l’œuvre, L’Envolée, ont eu lieu le 30 mars dernier.

Lors de la conceptualisation, la Montarvilloise a été aidée par tous les membres de l’équipe-école. « Je souhaitais que tous s’impliquent parce que je voulais imager la triple mission de cette école : instruire, socialiser, qualifier. Il fallait que ce soit un travail collectif », mentionne en entrevue avec le journal Hélène Pilotte.

M Pilotte connaît bien cette triple mission et l’établissement scolaire, qui accueille une clientèle uniquement composée d’élèves du préscolaire, puisqu’elle en a été la première directrice, de 1998 à 2003. À l’époque, elle avait également conçu une murale, représentant une maison, une passerelle et une école. C’est la direction actuelle, Isabelle Gravel, qui a contacté l’artiste afin de remplacer la première œuvre par une autre, au goût du jour. « À la suite de cette rencontre, j’ai soumis mon projet, mais c’était important pour moi que tout le monde collabore et contribue. Pour moi, c’est ça, une école », explique Hélène Pilotte, qui a également été directrice de l’École Mgr-Gilles-Gervais, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Le collectif représente donc une envolée d’outardes en V, guidée par trois outardes adultes symbolisant les trois missions de l’école : instruire, socialiser et qualifier. Les 16 outardes qui suivent incarnent les 16 groupes de l’École de la Passerelle. Chaque enfant et chaque membre du personnel a contribué à la murale en gravant à sa façon une plume sur les outardes. « C’est évidemment une école qui est significative pour moi; c’est à cet endroit que j’ai fait mes premières armes. Avoir été sollicitée pour réaliser une nouvelle murale, c’était spécial, mais aussi une fierté », de poursuivre Hélène Pilotte, qui a enseigné les arts à l’École secondaire du Mont-Bruno de 1987 à 1990 et ensuite à l’École secondaire De Mortagne, à Boucherville, de 1990 à 1996. « Chaque étape de la vie nous apporte autre chose. Lorsque je suis devenue directrice, c’est parce que je souhaitais rejoindre plus d’élèves, plus d’enseignants. »

« C’était important pour moi que tout le monde collabore et contribue. Pour moi, c’est ça, une école. » – Hélène Pilotte

Il a été demandé aux élèves de choisir un nom pour la murale. C’est celui proposé par Mégan Pagé, du groupe 003, qui a été choisi, soit L’Envolée.

Les outardes ont été fabriquées dans des panneaux de type « Coroplast », alors que les plumes ont été gravées dans du métal repoussé. L’ensemble des oiseaux a été monté sur un grand mur bleu, à l’entrée de l’école. Les outardes ont été accrochées à une certaine distance du mur, afin d’en percevoir la profondeur.

La directrice actuelle fournit des explications, sur le site Internet de la Commission scolaire des Patriotes : « L’analogie entre les outardes et les élèves est intéressante et inspirante. Lors de sa migration, l’outarde adopte une formation de vol en V, ainsi, celles placées en avant offrent une protection aux suivantes qui dépensent moins d’efforts parce qu’elles profitent des turbulences produites par les ailes de celles en tête. L’Envolée est en quelque sorte un travail d’équipe tout comme l’est l’enseignement auprès des élèves. Tout au long de l’année, ils sont préparés à prendre leur envol pour une nouvelle école l’année suivante. »

Pour l’artiste, les « outardes sont des oiseaux humains » qui se soutiennent et qui représentent bien les valeurs de l’école préscolaire.

Lorsqu’elle peint, Hélène Pilotte, qui a repris ses pinceaux depuis sa retraite, en 2014, privilégie surtout les thèmes de la nature. « La peinture, c’est une forme de défi et c’est un grand défi de partir d’une toile vierge, et d’en créer un univers. Si je peins, c’est aussi pour entretenir un cerveau actif et créatif. La peinture est pour moi un passe-temps, une passion, mais aussi une façon de vivre. »

Exposition printanière de l’AAPARS

Hélène Pilotte sera de l’exposition printanière de l’Association des artistes peintres affiliés de la Rive-Sud (AAPARS) les 6 et 7 mai (de 10 à 17 h), tenue dans le secteur DÉCO du Quartier DIX30 (8240, boul. Leduc, local 30) avec une centaine d’autres artistes peintres.