Harmonieuse Diane Aubin

Harmonieuse Diane Aubin

La présidente du Club de l'âge d'or de Saint-Bruno-de-Montarville, Diane Aubin. (Photo : Frank Jr Rodi)

Présidente du Club de l’âge d’or de Saint-Bruno-de-Montarville

Diane Aubin a été élue présidente du Club de l’âge d’or de Saint-Bruno-de-Montarville pour la première fois en juin 2012. Près de cinq ans plus tard, la Montarvilloise maintient toujours le même slogan : « Respect + Dignité + Plaisir = Harmonie! »

À l’époque, Diane Aubin avait siégé quelques mois au conseil d’administration avant de poser sa candidature pour le poste de présidente. Depuis, elle ne l’a pas quitté. « J’apprécie beaucoup les gens. C’est la principale raison pour laquelle je suis bien dans ce rôle. « Je vous aime », c’est mon patois. Je tente toujours de répondre aux demandes des gens. Je fais mon grand possible, pour leur faire plaisir », mentionne au journal Diane Aubin, fière d’être d’un organisme mis sur pied il y a 45 ans et qui continue d’évoluer.

« J’ai toujours aimé me sentir utile. C’est très valorisant et ça me fait du bien. Si je ne me sens pas utile, je vais penser à mes petits bobos à la maison. Je n’ai pas le temps, je préfère partager l’amour autour de moi. » – Diane Aubin

Depuis son arrivée au rôle de présidente, Mme Aubin affirme qu’elle n’a pas apporté beaucoup de nouveautés. Par contre, l’harmonie est importante. Elle en a fait son cheval de bataille. « Quand ils arrivent ici à la Maison Richelieu, j’exige des membres l’harmonie et le respect de chacun. Pour ma part, je souhaite que l’endroit demeure harmonieux », explique Mme Aubin, qui organise des repas mensuels, « une activité qui était négligée auparavant ». Cigares au chou, pâtes, pain de viande, porc, brochettes, des repas variés, préparés avec l’aide de son mari Denis, pour 48 à 60 personnes. « Nos membres apprécient vraiment ces moments entre amis. »

Davantage de membres

Le nombre de membres, depuis 2012, a également augmenté. Durant plusieurs années, le nombre de personnes de plus de 50 ans inscrites au Club de l’âge d’or de Saint-Bruno-de-Montarville s’élevait entre 550 et 600. Jamais au-dessus de 600. Aujourd’hui, ils sont 693 membres. « Régulièrement, ils viennent ici pour adhérer au Club de l’âge d’or. Certains arrivent même d’ailleurs : Saint-Basile-le-Grand, Sainte-Julie, Boucherville, Longueuil, Montréal. Notre organisme est ouvert à tous, il n’y a pas de restrictions », exprime Diane Aubin, qui ajoute que les gens sont attirés par l’accueil et les activités offertes. La porte de son bureau est d’ailleurs toujours ouverte pour recevoir les invités.

Bonne organisatrice, Mme Aubin planifie bien les tâches qu’elle doit accomplir en tant que présidente, notamment celle de s’assurer que « tout roule bien ». Par contre, elle affirme qu’elle est bien entourée. « Je ne suis pas seule dans ce travail de bénévolat; j’ai une bonne équipe avec moi. »

Importance du bénévolat

Pour Diane Aubin, la présidence du Club de l’âge d’or de Saint-Bruno-de-Montarville n’est pas un premier pas dans l’univers du bénévolat. La première fois, c’est à l’école primaire de ses filles qu’elle s’implique, pour les dîners et l’aide aux devoirs. Ensuite, avec les Guides du Canada, et la Société d’histoire de Montarville. « J’ai toujours aimé me sentir utile. C’est très valorisant et ça me fait du bien. Si je ne me sens pas utile, je vais penser à mes petits bobos à la maison. Je n’ai pas le temps, je préfère partager l’amour autour de moi », répond-elle. Mme Aubin est d’avis qu’en tant que parents et grands-parents, il est primordial de montrer l’exemple à ses enfants, ses petits-enfants, et de leur apprendre que le bénévolat est important. Pour venir en aide aux personnes âgées, pour partager avec les autres, pour l’importance d’aimer son prochain. « Je suis heureuse quand les gens autour de moi sont heureux », poursuit Diane Aubin, qui déplore cependant qu’il n’y ait personne qui fait la file, lors des assemblées générales annuelles, pour la relève.

Et la présidence du Club de l’âge d’or de Saint-Bruno-de-Montarville, dont les mandats sont de deux ans? « Je suis bien ici. Tant que les gens veulent me voir, et tant que le Patron supérieur me donne la santé, je suis prête à rester en poste. »