GymnO disponible en Montérégie

GymnO disponible en Montérégie

Robert Mignault, du Club des Lions, Laurence Potvin, de GymnO Montérégie, Yvon Gadbois, président du Club Richelieu de Saint-Bruno, Jacques Grisé, Denis Labonté et Anne-Marie Whelan, du tournoi annuel de la Coupe Serge-Savard. (Photo : courtoisie)

Offre de loisirs adaptés pour enfants en difficultés d’apprentissage

Dès l’hiver 2018, en Montérégie, les parents d’enfants âgés de 5 à 10 ans ayant des difficultés d’apprentissage pourront profiter des services de GymnO Montérégie.

GymnO est un organisme communautaire qui a vu le jour il y a plus de 30 ans et qui offre des loisirs adaptés à des enfants ayant des difficultés d’apprentissage (trouble primaire du langage, TDA/TDAH, trouble du spectre de l’autisme…). Cependant, jusqu’à tout récemment, il n’était pas disponible en Montérégie.

Des « statistiques alarmantes »

D’après le Plan d’action régional de santé publique 2016-2020 de la Direction de santé publique de la Montérégie, près de 25 % des enfants de la maternelle en 2012 sont considérés plus à risque de présenter des difficultés dans leur développement. Ces enfants vulnérables sont non seulement plus enclins à éprouver des difficultés dans leur apprentissage scolaire, mais aussi dans leur adaptation sociale. « Selon l’Opération Colibri [nom montérégien de l’Initiative concertée d’intervention pour le développement des jeunes enfants], publiée en 2012, 25 % des enfants qui rentrent à la maternelle présentent des retards de développement cognitifs, sensoriels ou de langage. Conclusion, le quart d’entre eux éprouvent des retards dans au moins une sphère », mentionne la présidente du conseil d’administration de GymnO Montérégie, Laurence Potvin.

En 2014-2015, 4 000 enfants montérégiens âgés de 4 à 17 ans vivent avec un diagnostic de TSA. Ce nombre compte 400 de ces enfants de plus par rapport à l’année précédente. La prévalence des TSA grimpe en moyenne de 23 % par année. « Ce sont ces statistiques alarmantes de troubles neuro-développementaux qui m’ont motivée à m’impliquer dans GymnO. Les spécialistes ont constaté que le taux de cas de trouble du spectre de l’autisme est très élevé en Montérégie. Même constat pour les cas de TDAH », explique Laurence Potvin.

« Je me suis sentie appuyée dans mon projet. »- Laurence Potvin

Ergothérapeute de formation, Laurence Potvin travaille auprès de la clientèle pédiatrique depuis plus de 10 ans. « Pour de nombreux enfants qui viennent me consulter, ma recommandation de base est d’intégrer la pratique d’une activité physique sur une base régulière afin de stimuler et soutenir le développement de meilleures habiletés, non seulement sur le plan moteur, mais également sur les plans social et affectif », poursuit-elle.

GymnO offre aux enfants l’opportunité de s’amuser et de bouger, mais en plus, les activités sont animées par une équipe de moniteurs qui étudient dans le domaine (adaptation scolaire, ergothérapie, orthophonie, éducation spécialisée, psychologie, psychoéducation, enseignement…) et qui éprouvent un intérêt pour travailler auprès d’enfants ayant des difficultés d’apprentissage.

Ces activités et ateliers proposés, moyennant un certain coût, sont adaptés aux besoins des enfants et se composent de jeux qui stimulent les différentes sphères du développement du jeune : sur les plans de sa motricité globale et fine, sa perception, sa socialisation, son langage expressif et sa capacité de concentration ainsi que ses habiletés aquatiques. « Ce ne sont pas des loisirs réguliers. GymnO offre des loisirs adaptés selon le diagnostic des enfants », rappelle la Montarvilloise.

Mars 2018

Dès le mois de mars, les enfants de 5 à 10 ans vivant avec des difficultés d’apprentissage pourront adhérer au programme Les Explorateurs. Vingt-quatre places sont disponibles. Une journée porte ouverte aura lieu pour permettre aux parents de rencontrer les moniteurs et d’en apprendre davantage sur les sessions à venir.

Les locaux de GymnO Montérégie sont situés à Sainte-Julie, mais son offre de loisirs adaptés s’adresse à tous les résidants de la Montérégie. « Si les parents sont prêts à se déplacer jusqu’à Sainte-Julie, nous les accueillerons avec grand plaisir ! » annonce Laurence Potvin.

Coup de pouce d’organismes montarvillois

Si GymnO Montérégie est sur le point d’ouvrir ses portes en Montérégie, c’est aussi en raison de l’aide de généreux donateurs de Saint-Bruno. Lors d’un souper-conférence, les organismes du Club Richelieu, du Club des Lions et du Tournoi Coupe Serge-Savard se sont unis pour recevoir Laurence Potvin en conférence. Avec le concours de Jean-Marc Lanctôt, de la famille Simoneau et de Bertrand Lalancette, du Manoir Saint-Bruno, ils lui ont remis un chèque de 12 000 $, lui permettant d’ouvrir les portes de GymnO Montérégie. « Cette aide financière va bien au-delà des ressources matérielles. Je me suis sentie appuyée dans mon projet; j’ai été très touchée par leur enthousiasme! C’est le coup de pouce que ça prenait pour finalement, après trois ans d’efforts bénévoles, lancer nos activités », estime Mme Potvin, qui a entamé les premières démarches lors de son troisième congé de maternité. « J’avais du temps devant moi, et GymnO n’était pas disponible ici. »

Pour le président de la Fondation Richelieu de Saint-Bruno, Yves Blais, le cas de Mme Potvin est une belle histoire. « Elle nous a raconté son histoire et nous avons souhaité lui donner un coup de pouce pour l’aider à partir. Il y a très peu de ressources pour les enfants en difficultés d’apprentissage dans la région. Nous croyons que ce nouvel organisme a sa place en Montérégie. »

Actuellement, GymnO est en place dans les régions de Laval (1985), Lanaudière (1992), Montréal (2001) et des Laurentides (2014). En 2018, GymnO Montérégie deviendra donc le cinquième organisme satellite à voir le jour.

QUESTION AUX LECTEURS :

Croyez-vous qu’il y a un manque de ressources pour les parents d’enfants en difficultés d’apprentissage?