Embauche d’une agence privée

Embauche d’une agence privée

Les agents surveilleront le port de la laisse, des médailles et du licou pour les chiens de 20 kg et plus. (Photo : archives)

La Ville de Sainte-Julie a requis les services d’une agence de surveillance privée afin de remédier aux plaintes citoyennes concernant les chiens dans les espaces publics.

Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation sur le port de la laisse obligatoire et du licou pour les chiens de plus de 20 kg, la Ville reçoit de nombreuses plaintes par rapport au non-respect du règlement. « Les chiens sont la source de nombreuses requêtes, surtout lorsqu’ils ne sont pas tenus en laisse, ce qui affecte le sentiment de sécurité de certaines personnes », affirme Mélanie Brisson, directrice du Service des communications et relations avec les citoyens de la Ville.

Celle-ci compte également sur le soutien des policiers, mais compte tenu du volume de plaintes qui demeure le même, peu importe les saisons, la Ville a eu recours à une agence privée.

La compagnie embauchée se nomme GI sécurité patrouille, une agence de sécurité de Saint-Jean-sur-Richelieu. Lorsqu’interrogée à savoir si un employé de la Ville ne pouvait pas effectuer ces tâches, la directrice des communications répond que c’était plus avantageux pour la Ville de fonctionner ainsi : « On a des inspecteurs d’urbanisme, mais ce ne serait pas rentable ni pour les citoyens ni pour les opérations de prendre un employé municipal pour faire ce travail. »

« Il s’agit d’un service peu dispendieux qui nous permet d’assurer la sécurité des citoyens et de répondre aux plaintes. » – Mélanie Brisson

Surveillance occasionnelle

Les agents de GI sécurité patrouille ont pour mandat de surveiller le port de la laisse et de la médaille d’identité, de même que le licou pour les chiens de 20 kg et plus. Ces personnes donneront des constats d’infractions aux contrevenants. Elles peuvent aussi intervenir pour d’autres infractions au règlement.

Les opérations sont occasionnelles, signifiant que GI sécurité patrouille est appelée au besoin. Ceci dit, la Ville n’est pas liée par un contrat avec cette agence et s’est entendue sur une rémunération à l’heure, soit de 24 $/h sans véhicule. Si un véhicule est utilisé, ce qui n’est pas toujours le cas, le taux horaire est augmenté. « Il s’agit d’un service peu dispendieux qui nous permet d’assurer la sécurité des citoyens et de répondre aux plaintes », poursuit Mélanie Brisson.

La Ville ne peut confirmer quel montant a été déboursé à ce jour, puisque les interventions sont anecdotiques. Pour le moment, les opérations sont concentrées à deux endroits : au parc Edmour-J.-Harvey et à la piste cyclopédestre du Grand-Coteau.

Selon la directrice des communications, les opérations se déroulent bien jusqu’à maintenant et les citoyens sont satisfaits : « À la suite de l’annonce de cette opération, nous avons reçu de nombreux témoignages de citoyens très satisfaits de cette initiative. »

Impossible de dire jusqu’à quand l’agence de sécurité sera au service de la Ville, cela dépendra s’il y a encore des problématiques dans les espaces publics dans le futur.

Question aux lecteurs : Soutenez-vous cette initiative de la Ville?