Échos du conseil municipal de Saint-Bruno

Échos du conseil municipal de Saint-Bruno

Le plan d'urbanisme a été adopté au dernier conseil municipal

Crédit photo : Marianne Julien

Le conseil municipal de Saint-Bruno de lundi dernier a été mouvementé, contrastant avec la dernière assemblée du 20 novembre, où le maire et les conseillers promettaient de régner en harmonie. Plusieurs grosses décisions étaient à l’ordre du jour, telles que la nomination des élus aux comités et l’adoption du plan d’urbanisme, qui ont soulevé des débats.

Dissidence pour les nominations des comités

Lorsqu’est venu le temps de nommer les conseillers aux divers comités consultatifs et commissions, que le maire avait préalablement fait d’avance en demandant à chacun via courriel quelles étaient leurs préférences, la conseillère du district 6 Marilou Alarie s’est opposée à cette façon de faire. « Ces propositions ne sont malheureusement pas le résultat d’échanges ou de discussions entre les élus, commenta-t-elle. «Il est fondamental de savoir si chacune des personnes accepte d’être nommée avant de voter sa nomination, il devrait donc y avoir un vote séparé pour chacun des comités. »

Donc chacune des candidatures proposées pour les postes ont été votées par le conseil municipal. Marilou Alarie a d’abord retiré sa candidature pour le comité de retraite des employés de la ville et le comité de retraite des cols blancs de l’agglomération, laissant ces comités orphelins jusqu’à la nomination d’autres conseillers. Ensuite elle a proposé sa candidature pour siéger à la commission environnement et aménagement de l’agglomération et à la Table d’harmonisation pour le parc national du Mont-Saint-Bruno et de la Sépaq, et celle de Louise Dion à la commission de la sécurité publique de l’agglomération, deux propositions qui ont été rejetées.

Essentiellement, rien n’a changé pour les conseillers, la majorité d’entre eux ont conservé le poste que le maire leur avait assigné. Seulement Marilou Alarie s’est retrouvée avec un seul comité à la place de trois. Dans son mandat précédent, elle en avait plus de cinq.

Possibilité d’une super-clinique

Le conseiller du district 4 Martin Guevremont a annoncé que la ville avait fait la demande auprès de l’agglomération de Longueuil de procéder à une modification du schéma d’aménagement et de développement pour élargir la liste des usages qui pourrait être autorisés sur le boulevard Clairevue, entre l’autoroute 30 et la rue Hocquart, dans le but de permettre l’implantation d’une super clinique médicale dans ce secteur.

L’agglomération de Longueuil a accepté la modification du règlement actuel. Ce compromis fait en sorte que Saint-Bruno pourrait avoir une telle règlementation dès le mois de juin prochain. Par contre l’idée de l’implantation d’une super-clinique est encore embryonnaire. « On ne parle pas encore de super clinique publique ou privée, on est en uniquement au stade hypothétique, ça nous permet de faire cheminer un dossier de ce type là », a précisé le maire.

Adoption du plan d’urbanisme

Le plan d’urbanisme a été adopté à majorité. Les membres du Parti Montarvillois ont tous voté en faveur, tandis que Joël Boucher, Marilou Alarie et Louise Dion ont voté contre. Martin Guevremont, qui a présenté le plan à l’assemblée, semblait optimiste pour l’adoption et la réalisation de celui-ci. « Que ce soit la loi 122 ou la loi 132, il y a énormément de choses qui sont sorties de Québec dans la dernière année qui vont nous aider à réaliser, surtout au niveau de la protection des milieux naturels, le plan d’urbanisme », faisait-il remarquer.

Il a aussi annoncé que la municipalité pourrait s’attendre au début des plans pour le complexe sportif dans la prochaine année, chose qui n’a pas plus aux membres de l’opposition. Joël Boucher, Marilou Alarie et Louise Dion on fait part de leur inquiétude et leur mécontentement de voir deux terrains de baseball et de balle molle être rasés au parc Rabastalière pour construire le complexe sportif.

« À une époque où de nombreuses villes cherchent désespéramment à construire des espaces publics et récréatifs extérieurs […] nous avons cette chance inouïe d’avoir en plein cœur de notre communauté cet espace unique, a commenté Joël Boucher. Alors oui pour un complexe sportif, mais ailleurs que dans un espace extérieur aussi dynamique pour les Montarvillois. »

Le conseil se réunira encore une fois le lundi 11 décembre pour adopter le prochain budget.