Développer la culture et le patrimoine

Développer la culture et le patrimoine

La Ville a conclu une deuxième entente culturelle avec le ministère de la Culture et des Communications cette année.

Crédit photo : Archives

Dans la dernière semaine de novembre, le ministère de la Culture et des Communications (MCC) a signé une entente sur le développement culturel avec la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville afin de permettre la réalisation de plusieurs mesures à visées culturelles et patrimoniales.

Cette entente indique l’implication financière des deux parties, qui est de 45 000 $ chacune, pour une période allant jusqu’en 2020. « Plusieurs projets vont voir le jour en 2018-2019-2020, en fonction de nos moyens, parce qu’il y a toujours des coûts, mais le fait que le ministère nous donne un coup de pouce financier, ça nous permet de faire des activités qu’autrement on ne pourrait pas », divulgue le maire Martin Murray.

Huit mesures bien précises, identifiées parmi les 92 mesures de la Politique culturelle et patrimoniale de la municipalité adoptée en février dernier, seront concrétisées dans les prochains mois et années. Selon la Ville, cette politique vise à marier les éléments culturels et patrimoniaux afin de renforcer le sentiment d’appartenance et contribuer à la qualité de vie des citoyens.

« La volonté, c’est d’avoir une ville qui est animée, un milieu qui offre des produits d’art et de culture à l’ensemble des citoyens, peu importe leur âge. » – Martin Murray

Huit projets confirmés

En 2018, trois d’entre eux auront déjà été faits, soit la réalisation d’un guide de conservation et/ou de rénovation architecturale destiné aux propriétaires de bâtiments d’intérêts patrimoniaux, la réalisation d’une œuvre d’art environnementale sur la thématique de l’héritage horticole de la ville et l’organisation d’une tournée des écoles pour faciliter la rencontre entre les écrivains et poètes et leurs publics. Le maire souhaite ainsi rejoindre toutes les générations et toucher divers aspects de la culture : « La volonté, c’est d’avoir une ville qui est animée, un milieu qui offre des produits d’art et de culture à l’ensemble des citoyens, peu importe leur âge. »

Les échéances n’ont pas encore été confirmées pour les cinq autres mesures, soit la phase 3 du site Découverte patrimoine et culture visant à mettre en valeur différents attraits patrimoniaux de la ville, une étude sur le patrimoine paysager et sa mise en valeur, la création d’une brigade littéraire et un projet de médiation littéraire intergénérationnelle. « On veut être en mode action pour ça et développer les services, mais comme il y a beaucoup de demandes, il va falloir qu’on ait une approche cohérente, décrète le maire. On ne va pas se lancer tous azimuts, on va commencer par plancher sur les activités qui sont porteuses. »

Plus que 81 mesures à exécuter

Rappelons qu’une autre entente a été conclue entre la Ville et le MCC en début d’année. Celui-ci avait accordé 16 250 $ pour réaliser trois projets, soit la phase 1 et 2 du site Découverte patrimoine et culture, l’archivage de documents historiques et la médiation culturelle à la bibliothèque.

Le maire n’a pu confirmer si d’autres ententes étaient à venir afin de permettre l’exécution des 81 mesures qui restent dans la Politique culturelle et patrimoniale, mais un projet lui semble plus attirant que d’autres. « Mon rêve, c’est d’éventuellement avoir une vraie salle de spectacles d’environ 100 ou 200 personnes, je veux qu’on travaille là-dessus, lance-t-il. Ça viendrait d’ailleurs répondre à un besoin de locaux pour l’Université du troisième âge de Saint-Bruno, qui est très active, et on pourrait faire des spectacles musicaux de l’Harmonie de Saint-Bruno. »