De la pâtisserie, quoi d’autre…

De la pâtisserie, quoi d’autre…

Philippe Juhos, un jeune pâtissier originaire de Saint-Bruno-de-Montarville à l’honneur. (Photo : courtoisie)

Philippe Juhos, un Montarvillois de 20 ans, a terminé quatrième de la troisième compétition Café Gourmand Nespresso en partenariat avec l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

Philippe Juhos a eu trois heures pour proposer un café en utilisant un Grand Cru Nespresso accompagné de deux mignardises, dont l’une a été concoctée à partir d’un Grand Cru, tandis que l’autre devait être en harmonie avec la boisson. Il a dû ensuite présenter six assiettes (quatre pour les juges, une pour le commanditaire et une pour la photo), le tout préparé à l’ITHQ.

Voilà ce qu’on a demandé aux participants du grand concours café gourmand Nespresso qui a débuté au mois de novembre au sein de l’établissement gastronomique.

Parmi les 35 élèves de l’établissement qui se sont inscrits, une première sélection de 8 demi-finalistes a été faite. Le 16 novembre, 4 finalistes étaient désignés, dont Philippe Juhos, un résidant de Saint-Bruno-de-Montarville. Les autres finalistes sont : Anaïs Flébus (19 ans, de Témiscamingue); Chloé Gagnon (20 ans, de Montréal); Marion Fontagneu (31 ans, de Nantes, en France). La grande gagnante de l’épreuve a été Anaïs Flébus. Philippe Juhos fini quatrième.

En tant que finaliste, il était déjà assuré de remporter l’un des quatre lots proposés. Du quatrième au premier prix, les bourses des candidats sont de 750 $, 1250 $, 2500 $ et pour le gagnant, 5000 $.

« La gagnante pourra aussi retrouver son dessert dans 15 restaurants de renom à Montréal et Québec. Plus que le prix en argent, être présent sur ces tables va lui permettre de se faire une réputation », indiquait le jeune Montarvillois.

En effet, le café gourmand couronné grand gagnant sera servi du 26 janvier au 18 février 2017 dans les établissements partenaires sélectionnés par Nespresso à Montréal et Québec.

« Plus que le prix en argent, être présent sur les tables montréalaises va permettre à la gagnante de se faire une réputation. » – Philippe Juhos

Philippe Juhos

Après avoir complété un DEP et une ASP en cuisine, Philippe Juhos suit son cours de pâtisserie professionnelle à l’âge de 20 ans. Il participe à la qualification canadienne des Bocuses d’or et entretient une passion toujours grandissante pour la pâtisserie. Il adore relever de nouveaux défis et participer aux différents concours gastronomiques.

Pour lui, c’est certain, c’est la pâtisserie de restauration et rien d’autre. « J’ai deux options pour être pâtissier, soit dans une pâtisserie et je devrais me lever très tôt pour faire ma production à temps pour les clients, ou en restauration et là, ce sont plutôt des heures en soirée que l’on vise. Dans les deux cas, les salaires sont très variants en fonction des établissements. Moi, j’ai toujours aimé être en cuisine. »

Les juges

Roland Del Monté (chef pâtissier), Normand Laprise (grand chef Relais & Châteaux), Daniel Vézina (fondateur et chef exécutif des restaurants Laurie- Raphaël et du comptoir santé La Serre) et Hervé Belli (vice-président Nespresso Canada) étaient les quatre juges de cette grande finale. L’ensemble des candidats ont été aidés par Élyse Lambert, maître sommelière, dont le rôle était d’étudier les agencements du café. Patrick Bouilly et Gaston Sylvain encadraient aussi les candidats.