CHRONIQUE JEUNESSE

CHRONIQUE JEUNESSE

Le directeur de la Maison des jeunes La Butte, Martin Renaud.

Crédit photo : Archives

Toutes les bonnes recettes ont un point en commun. Leur succès repose sur la symbiose dans le mélange des ingrédients.

Bien que quelques fois on ait l’impression que certains ingrédients ne sont pas faits pour aller ensemble, ce n’est souvent qu’une question de perception. Tous les ingrédients ont leur place dans le menu, il faut simplement savoir les reconnaître à leur juste valeur.

Je partage avec vous aujourd’hui une recette de la Maison des jeunes La Butte qui s’appelle le « respect de la diversité ». Le plus important, l’ingrédient majeur, c’est d’avoir des humains, beaucoup d’humains. Pour notre recette, nous nous limitons à ceux qui ont entre 12 et 17 ans, idéalement, avec deux bras et deux jambes (aucun problème si un membre ou deux sont manquants, ça ne changera pas le résultat attendu qui est le bonheur), une tête (l’exclusivité de chaque cerveau ajoute chaque fois de la créativité dans le goût) et un cœur (pour savourer les émotions). Le choix des humains est à proscrire, laissez le hasard vous impressionner.

Si vous aimez quand c’est relevé, je vous recommande fortement de mélanger les hétérosexuels, les lesbiennes, les gais, les bisexuels et les transgenres; ça ne changera pas le résultat attendu (qui est le bonheur, ne l’oublions pas), au contraire, ça l’amplifiera. Je vous recommande aussi d’ajouter de la couleur pour le plaisir des yeux (Européens, Africains, Asiatiques ou Sud-Américains) ainsi que quelques langues étrangères pour parfaire vos connaissances multiethniques. Ne vous souciez pas des religions dans cette recette, lorsque tout est mélangé, on n’y retire que de la spiritualité, des opinions et des échanges fructueux. Parfois, les humains sont issus de familles bien nanties, d’autres fois de milieux plus défavorisés. Encore une fois, c’est très favorable pour le succès de la recette de fusionner les forces de chacun; les pairs aidants sont un ingrédient-clé.

Une fois que vous avez rassemblé tous ces jeunes humains, laissez-les se mélanger entre eux quelques heures par jour et quelques jours par semaine. Surtout, ne les surveillez pas, accompagnez-les plutôt dans leurs intérêts et faites-leur découvrir des passions. Il est important de ne jamais cesser de croire en eux et en leurs capacités. Pour que la recette fonctionne, la relation de confiance doit être présente; il est donc indubitable d’inclure à la recette du personnel formé et qualifié en loisir et en intervention sociale. Assurez-vous aussi que vous avez un conseil d’administration proactif et polyvalent; il peut donner de l’inspiration, de la motivation et le soutien nécessaire pour préserver la valeur de la recette.

Malheureusement, si vous avez un local inadéquat et des subventions déficientes, il vous sera difficile de développer davantage votre recette, même si elle a fait ses preuves. Vous pouvez vous tourner vers les élus, car ce sont eux qui décident de l’attribution des ressources, mais encore faut-il que ces derniers aient l’intérêt de mettre le développement social des adolescents dans leur menu.

Bon appétit!