Bernard Gagnon demeure muet

Bernard Gagnon demeure muet

Le maire sortant de Saint-Basile-le-Grand, Bernard Gagnon, a disparu des radars depuis quelques semaines.

Crédit photo : Archives

Saint-Basile-le-Grand

Le maire sortant de Saint-Basile-le-Grand, Bernard Gagnon, ne souhaite pas accorder d’entrevue au journal Les Versants. Du moins pour l’instant.

« M. Gagnon, peut-on se rencontrer? »

« Euh… non. »

Bernard Gagnon, chef du Parti grandbasilois, a annoncé le 11 septembre dernier qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections et qu’il se retirait de la vie politique.

« Je ne veux pas m’immiscer dans la présente campagne électorale. Après les élections du 5 novembre, je serai disponible. » -Bernard Gagnon

L’homme a été maire de Saint-Basile-le-Grand pendant 27 années, les citoyens lui accordant au total 7 mandats, s’échelonnant de février 1987 à novembre 2005, et de novembre 2009 à aujourd’hui.

Lors des dernières élections municipales, M. Gagnon a repris son titre avec près de 80 % des suffrages. Jusqu’à ce 11 septembre où il a annoncé sa retraite, aucun autre candidat ne s’était manifesté. Aujourd’hui, Maurice Cantin (son remplaçant au sein du Parti grandbasilois), Yves Lessard de même qu’André Métivier sont dans la course pour reprendre le poste laissé vacant.

Bernard Gagnon a donc refusé la plus récente demande d’entrevue du journal, celle de la semaine dernière. Il explique sa raison ainsi : « Je ne suis plus le président du Parti grandbasilois. C’est maintenant Maurice Cantin. Alors, pour le bilan du Parti grandbasilois, c’est plus avec M. Cantin qu’il faut parler. »

À l’écart de la campagne électorale

Mais un bilan de Bernard Gagnon, le maire de Saint-Basile-le-Grand pendant 27 ans qui se retire…? « Je ne veux pas m’immiscer dans la présente campagne électorale, dira-t-il. Après les élections du 5 novembre, je serai disponible. En attendant, la réalité, c’est que ce ne sont plus les mêmes joueurs qui sont en place et que je ne veux pas répondre pour le Parti grandbasilois. »

Des demandes restées sans réponse

Avant cette demande d’entrevue refusée, le journal avait tenté le coup au lendemain de l’annonce de sa retraite, soit le mardi 12 septembre. Rencontre qui avait été remise parce que M. Gagnon prenait une semaine de vacances. « J’ai transféré votre courriel à M. Gagnon, qui devrait le lire à son retour au bureau », de mentionner au téléphone l’adjointe administrative à la direction générale et cabinet du maire, Joanne Vidal. Une autre sollicitation d’entretien avec le maire sortant a été adressée au bureau de la direction générale et aux communications de laVille de Saint-Basile-le-Grand le mardi 26 septembre. Silence radio de la part de la Municipalité.

C’est grâce à un courriel envoyé le mardi 3 octobre au directeur général de la Ville, Jean-Marie Beaupré, que les choses ont débloqué. Courriel dans lequel le journal demandait des nouvelles du premier magistrat. Deux jours plus tard, M. Gagnon laissait un message vocal au journal.

Pour finalement refuser la demande d’entrevue.

Où est Bernard Gagnon?

Est-ce que quelqu’un a aperçu Bernard Gagnon dernièrement? Le samedi 2 septembre, il était présent lors de l’inauguration du Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire. C’est par la suite qu’il a disparu des événements publics. M. Gagnon était absent lors de la dédicace de la place Aimé-Lambert et de l’assemblée du conseil du mois de septembre (mardi 5 septembre), pendant le passage de Julien Racicot à Saint-Basile-le-Grand (mercredi 6 septembre), alors que Maurice Cantin et Yves Lessard étaient sur place. Bernard Gagnon manquait également à l’appel lors du lancement de la 2e génération de la Politique familiale (le mercredi 13 septembre), et enfin à l’assemblée du conseil du mois d’octobre (le lundi 2 octobre).

Chaque fois, Maurice Cantin a agi à titre de maire suppléant.