Une assermentation divisée à Saint-Bruno

Une assermentation divisée à Saint-Bruno

Marilou Alarie (ici sur la photo), comme Louise Dion et Joël Boucher se sont fait assermenter ce soir en tant qu'élus du conseil municipal de Saint-Bruno-de-Montarville.

Crédit photo : Frédéric Khalkhal

Ce soir, les trois membres élus de l’opposition au conseil municipal célébraient ensemble leur assermentation, sans les membres du Parti montarvillois élus, qui ont préféré passer ce moment solennel seuls et en discrétion.

C’est sous l’initiative de Marilou Alarie (élue du district 6 comme candidate indépendante) que Joël Boucher (élu du district 8 comme candidat indépendant) et Louise Dion (élue du district 1 comme candidate de l’Alliance municipale) ont célébré ensemble, avec leurs proches, l’assermentation à leur fonction de conseiller municipal.
Louise Dion a été la première à dire toute la satisfaction qu’elle aurait à représenter l’ensemble des citoyens de son district, tout en saluant l’initiative de Mme Alarie d’avoir organisé cette rencontre.

« On nous avait proposé de faire cette cérémonie derrière des portes closes, sans mes proches. Prêter serment n’est pas un geste anodin pour le faire en cachette. » – Marilou Alarie

Il faut dire que vendredi dernier, les élus du Parti montarvillois ont pris la décision de ne pas inviter les membres de l’opposition pour se faire assermenter à leur poste dans la plus grande discrétion. « C’est une décision purement administrative, pas politique. Nous avons décidé de faire ça de manière discrète. Dès ce soir, nous travaillerons ensemble dans un premier plénier », a expliqué Martin Murray, maire de Saint-Bruno venu souhaiter la bienvenue aux nouveaux élus ce soir.
La présence du maire n’a pas empêché Mme Alarie, qui a quitté le Parti montarvillois à la fin de son dernier mandat de conseillèreaa, de critiquer sévèrement cette manière de faire du maire. « Nous sommes seulement trois élus à cette cérémonie d’assermentation, car celle des autres élus avec le maire a déjà eu lieu. On nous avait proposé de faire cette cérémonie derrière des portes closes, sans mes proches. Prêter serment n’est pas un geste anodin pour le faire en cachette », a-t-elle rétorqué devant l’assemblée venue nombreuse encourager les trois nouveaux élus. La politicienne indiquait plus tôt aux Versants que « la directive de M. Murray voulant que nous prêtions serment derrière des portes closes et sans la présence de nos proches témoigne selon moi d’un grand manque de respect et est tout simplement inacceptable ».

Unanimes
Joël Boucher a affirmé quant à lui dans son allocution qu’il « travaillerait main dans la main, c’est ce que nous nous souhaitons pour l’ensemble des Montarvillois. Nous ne voterons pas contre un parti, mais pour le bien de tous. »
Joël Boucher et Louise Dion ont aussi indiqué à la fin de la cérémonie, alors qu’un vin d’honneur « sans alcool » était servi, qu’ils étaient « déçus » de ne pas avoir vécu cette assermentation avec tous les membres du conseil municipal. « J’aime croire que c’est un oubli involontaire du maire », précise sans trop y croire M. Boucher.
« Si ce n’est pas une décision politique, je ne comprends pas. J’aurais préféré que tous les membres du conseil soient rassemblés », indique sans détour Mme Dion, de son côté.

Seule ville aux alentours
Mme Alarie indique par ailleurs qu’elle a « communiqué avec les villes de Montréal, Brossard, Longueuil, Saint-Hyacinthe, Saint-Basile-le-Grand, des villes où il y a présence de partis politiques et d’élus indépendants. Ces municipalités ont tenu leur cérémonie d’assermentation où le maire et tous les élus ont été rassemblés pour prêter serment ». Elle conclut en ces termes : « Il n’y a qu’à Saint-Bruno où le maire a décidé d’exclure les élus ne faisant pas partie de sa formation politique. »

  • Odette Sabourin

    Deux assermentations, une pour les élus du Parti Montarvillois et une pour les élus dans l’opposition, cela en dit long sur ce qui va se passer aux séances du conseil municipal. J’y vois un climat de ségrégation et non d’ouverture à travailler ensemble pour les citoyens.