Saint-Basile pourra dézoner

Oriane
Oriane Wion (Versants)
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Adoption du PMAD

La Ville de Saint-Basile-le-Grand est très heureuse de la décision annoncée la semaine dernière par le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, Laurent Lessard, d’aller de l’avant avec le Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD), de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). La municipalité pourra de nouveau approcher la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour dézoner son secteur sud-ouest afin d’y accueillir des développements résidentiels dans les prochaines années.

« Nous sommes très satisfaits de l’adoption du PMAD; c’est un pas dans la bonne direction dans l’établissement d’une zone TOD (Transit-Oriented Development) sur notre territoire, située à côté de la gare, de souligner le maire, Bernard Gagnon. Pour nous, ça boucle la boucle. C’était le dernier point qu’il restait à régler pour retourner devant la CPTAQ et faire une autre demande de dézonage de ce secteur. »

Rappelons que la CPTAQ avait refusé la demande de la municipalité parce que le PMAD n’était pas encore officiellement adopté. Aujourd’hui, en plus d’être conforme avec le PMAD, le projet de la Ville est de plus adapté au Schéma d’aménagement du territoire de la MRC de la Vallée-du-Richelieu.

Adopté par les municipalités membres de la CMM en décembre dernier, le PMAD prévoit concentrer 40 % des nouveaux citoyens de la région métropolitaine de Montréal autour des zones de transport en commun à haut débit. Le maire Gagnon mentionne que ce sera encore plus pour Saint-Basile. « Chez nous, ce sera plus de 40 % parce que nous n’avons pas d’autres parcelles de territoire situées en zone TOD, donc 100 % des nouveaux développements pourraient se faire dans cette zone.»

Selon ce qu’avait rapporté au journal Les Versants le directeur général de la Ville, Jean-Marie Beaupré, en décembre, des édifices à condos et des résidences unifamiliales pourraient être envisagés dans ce secteur de 100 hectares, ce qui représenterait environ 3 000 nouvelles unités d’habitation.

Lieux géographiques: Saint-Basile

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires